L’Association médicale mondiale est préoccupée par les peines capitales prononcées contre des médecins égyptiens


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Association médicale mondiale (AMM) s’est dite préoccupée par le traitement réservé à plus de 70 détenus en Égypte, dont un certain nombre de médecins ayant été condamnés à la peine de mort. 

Dans une lettre adressée au président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, les dirigeants de l’AMM ont fait part de leur inquiétude concernant le traitement des détenus arrêtés à la suite de manifestations en 2013. L’AMM s’est dite particulièrement préoccupée par le sort du Dr Abdel Moneim Aboul Fotouh, l’ancien secrétaire général du Syndicat des médecins égyptiens et ancien candidat aux élections présidentielles. Selon les dires de l’organisation, il aurait été placé en détention à l’isolement depuis son arrestation pour s’être exprimé au sujet des droits de l’homme. Les dirigeants de l’AMM appellent à ce que le Dr Aboul Fotouh et d’autres détenus aient accès à un professionnel de santé qualifié et exhortent également le président Abdel Fattah al-Sisi à prendre des mesures immédiates pour abandonner la possibilité d’une condamnation à la peine capitale. 

« Nous nous alarmons de la poursuite et de l’ampleur de ces pratiques qui violent les droits les plus élémentaires des personnes et nous ne doutons pas que vous prendrez toutes les mesures qui s’imposent pour honorer vos engagements afin de préserver en toutes circonstances les droits humains et les libertés fondamentales, conformément au droit international », a fait valoir l’AMM dans un communiqué.