L’Association médicale mondiale dénonce l’attaque d’un hôpital au Cameroun


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Association médicale mondiale (AMM) a dénoncé l’incendie d’un hôpital dans la ville camerounaise de Kumba, une zone dans laquelle les séparatistes luttent pour l’indépendance. 

Les patients et le personnel médical ont été contraints de fuir l’hôpital suite à l’attaque de l’établissement par des hommes armés. Le décès de quatre personnes lié à l’incident a été signalé. 

Les journaux locaux rapportent que les hommes armés pourraient avoir voulu détruire l’hôpital, car des troupes gouvernementales y étaient traitées et que l’identité des combattants armés adverses étaient divulguée aux militaires.

Dans un communiqué, l’AMM a déclaré que les médecins locaux ont qualifié l’attaque de « barbare ». De son côté, le Dr Tetani Ekwe, président du Conseil médical camerounais, a affirmé que l’Ordre national des médecins camerounais et l’ensemble du personnel médical au Cameroun restent « sans voix ».

Le président de l’AMM, le Dr Leonid Eidelman, a déclaré que l’attaque devait être « condamnée avec la plus grande fermeté ». 

« À chaque fois qu’un hôpital est attaqué, ou, comme celui-ci, incendié, les médecins se retrouvent à devoir soigner leurs patients dans des conditions dégradées et tout le service de santé d’un pays s’en trouve fragilisé », a-t-il déclaré. 

« Il est essentiel d’assurer la sécurité et la protection des agents de santé pour qu’ils puissent délivrer aux patients des soins de la plus haute qualité. Si les agents de santé ne sont pas en sécurité, ils pourraient ne pas être en mesure de fournir des soins et les patients en souffriront », a-t-il ajouté.