L’association insuline dégludec + liraglutide est supérieure à l’insuline glargine U100 pour l’atteinte des objectifs dans le cadre du DT2

  • Sesti G & al.
  • Diabetes Obes Metab
  • 5 janv. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • À 26 semaines, un nombre plus important de participants présentant un diabète de type 2 (DT2) ont atteint les objectifs de traitement avec l’association insuline dégludec + liraglutide (IDegLira) qu’avec l’insuline glargine 100 unités/ml (IGlar U100) en tant que premiers traitements injectables, avec moins de cas d’hypoglycémie et de prise de poids.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les personnes atteintes d’un DT2 finissent souvent par nécessiter des traitements injectables pour parvenir au contrôle de la glycémie.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé ayant comparé IDegLira à IGlar U100 en tant que traitement injectable initial à 26 semaines chez 1 012 personnes atteintes d’un DT2 non contrôlé ( HbA1c, 53–97 mmol/mol [7,0–11,0 %]) sous agents hypoglycémiants oraux, a été analysé.
  • Financement : Novo Nordisk.

Principaux résultats

  • Variation moyenne du taux d’HbA1c, par rapport à l’entrée dans l’étude : 
    • -21,5 mmol/mol (-2,0 %) avec IDegLira contre 
    • -16,4 mmol/mol (-1,5 %) avec IGlar U100.
    • Différence estimée entre les traitements : -5,12 mmol/mol (-0,47 % ; P 
  • Proportion de participants atteignant un taux d’HbA1c
  • Ensemble de la cohorte :
    • 78,7 % contre 55,7 % ;
    • 2,79 (2,09–3,72).
  • Participants sans hypoglycémie :
    • 71,3 % contre 44,9 % ;
    • 2,95 (2,25–3,88).
  • Participants ne présentant pas de prise de poids :
    • 38,5 % contre 15,4 % ; 
    • 3,31 (2,43–4,51) ; 
  • Participants sans hypoglycémie ni prise de poids :
    • 35,2 % contre 13,6 % ; 
    • 3,32 (2,40–4,58).
  • La variation moyenne du poids corporel, par rapport à l’entrée dans l’étude, était de 0,5 kg avec IDegLira contre 2,1 kg avec IGlar U100 (P 
  • Les taux d’hypoglycémie symptomatique sévère ou confirmée par le glucose sanguin pour 100 patients-années étaient de 53,7 avec IDegLira contre 95,3 avec IGlar U100 (P = 0,0023).
  • Limites

    • Aucun groupe de traitement n’était constitué de participants prenant du liraglutide seul.