L’association d’une radiothérapie et d’anthracyclines dans le cadre d’un cancer pédiatrique augmente considérablement la probabilité de cancer du sein

  • JAMA Pediatr

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association d’une radiothérapie (RT) du thorax et d’une chimiothérapie à base d’anthracyclines, dans le cadre d’un cancer pédiatrique, augmente le taux de développement ultérieur d’un cancer du sein (CS), avec un effet additif supérieur à la somme des effets individuels.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des recherches antérieures ont démontré que la RT thoracique dans le cadre d’un cancer pédiatrique augmentait le risque de CS.
  • Il s’agit de la première étude à montrer que le traitement combiné augmente également ce risque.
  • Ces résultats peuvent être utilisés pour modifier les recommandations de surveillance.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cas-témoins emboîtée a été menée à partir d’une cohorte rétrospective de survivants à 5 ans d’un cancer pédiatrique (n = 14 358), dans le cadre de l’Étude sur les survivants d’un cancer pédiatrique menée de 1970 à 1986, avec un suivi jusqu’en 2016.
  • 271 cas de cancer du sein (invasif ou in situ) ont été comparés à des individus témoins sans cancer du sein, appariés selon un rapport de 4:1 en fonction de l’âge au moment du premier cancer et de la durée du suivi.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Principaux résultats

  • Une RT au niveau de la poitrine (sans exposition aux anthracyclines) au cours de l’enfance augmentait la probabilité de CS (rapport de cotes [RC] par palier de 10 Gy : 3,9 ; IC à 95 % : 2,5–6,5).
  • La dose cumulée d’anthracyclines (sans RT au niveau de la poitrine) augmentait la probabilité de CS (RC par palier de 100 mg/m2 : 1,23 ; IC à 95 % : 1,09–1,39).
  • L’association des anthracyclines et d’une RT au niveau de la poitrine formait une interaction additive (RC pour 10 Gy ou plus : 9,6 [IC à 95 % : 4,4–20,7] sans anthracyclines, contre un RC de 19,1 [IC à 95 % : 7,6–48,0] avec des anthracyclines).

Limites

  • Protocole rétrospectif et observationnel.