L’association d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie permet d’obtenir une meilleure survie dans le cadre du CPNPC de stade III et N3

  • Clin Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration concomitante d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie (CT-RT) était associée à une augmentation de 24 % de la SG, comparativement à une chimiothérapie seule, chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade IIIB et N3.
  • Le bénéfice de survie demeurait élevé pour les patients âgés de 70 ans ou plus, avec 21 %.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que l’âge médian de diagnostic du CPNPC aux États-Unis soit 70 ans, les personnes de 70 ans ou plus ne représentent qu’environ 11 % des patients inclus dans les essais cliniques portant sur des schémas de radiothérapie et de chimiothérapie dans le cadre du CPNPC de stade III.

Protocole de l’étude

  • 9 769 patients atteints d’un CPNPC de stade IIIB et N3, issus de la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database), ont fait l’objet d’une CT-RT (n = 7 770) ou d’une chimiothérapie seule (n = 1 999).
  • Financement : NIH.

Principaux résultats

  • La SG était significativement meilleure avec l’association CT-RT, par rapport à la chimiothérapie seule (16,4 contre 12,7 mois ; P 
  • La CT-RT était associée à une amélioration significative de la SG dans l’ensemble de la cohorte (RR : 0,76 ; IC à 95 % : 0,71–0,80) et chez les patients de 70 ans ou plus (RR : 0,79 ; IC à 95 % : 0,73–0,86).
  • La CT-RT était associée à une amélioration de la SG chez les patients atteints d’un adénocarcinome (RR : 0,79 ; IC à 95 % : 0,70–0,90) et d’un carcinome épidermoïde (RR : 0,74 ; IC à 95 % : 0,64–0,85), mais pas d’un carcinome à grandes cellules.

Limites

  • Étude rétrospective.