L’association chimiothérapie et radiothérapie interne sélective se montre prometteuse dans le cadre du traitement de première intention du cholangiocarcinome intrahépatique

  • Edeline J & al.
  • JAMA Oncol
  • 31 oct. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une radiothérapie interne sélective (RTIS) associée à du cisplatine/de la gemcitabine a permis de requalifier la maladie comme opérable chez certains patients atteints d’un cholangiocarcinome intrahépatique (CCI) inopérable.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude prospective à associer la RTIS à la chimiothérapie dans cette population.

Protocole de l’étude

  • Un essai de phase II à groupe unique et mené en ouvert (MISPHEC ; n = 41) a inclus des patients atteints d’un CCI non résécable, qui n’avaient jamais fait l’objet d’une chimiothérapie ou d’un traitement intra-artériel.
  • Un traitement comportant 8 cycles de 21 jours de traitement de première intention par cisplatine (25 mg/m2) et gemcitabine (1 000 mg/m2 ; jours 1 et 8) leur a été administré.
  • La dose de gemcitabine a été réduite à 300 mg/m2 pour les cycles pendant et après la RTIS.
  • Dans le cas d’une maladie touchant les deux hémifoies, la RTIS était administrée aux cycles 1 et 3, tandis que la RTIS était administrée au cycle 1 dans le cas d’une maladie touchant un seul hémifoie.
  • La RTIS a été administrée en utilisant des microsphères en verre chargées à l’Y90.
  • Financement : BTG ; Ligue contre le cancer.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse objective à 3 mois était de 39 % (IC à 90 % : 26–53 %). Le taux de contrôle de la maladie était de 98 % (IC à 95 % : 89–99 %).
  • La survie sans progression (SSP) médiane était de 14 mois (IC à 95 % : 8–17).
  • La survie globale (SG) médiane était de 22 mois (IC à 95 % : 14–52) ; le taux de SG à 12 mois était de 75 % (IC à 95 % : 62–89 %) et le taux de SG à 24 mois était de 45 % (IC à 95 % : 30–61 %).
  • Chez 9 patients (22 %), le cancer a été requalifié en opérable ; 8 d’entre eux ont fait l’objet d’une résection R0. La SG postopératoire était de 88,9 % à 12 mois, et de 88,9 % à 24 mois.

Limites

  • Étude menée en ouvert avec un petit échantillon de population.