L’Assemblée de l’Union interparlementaire appelle à l’instauration de la couverture sanitaire universelle pour 2030


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les parlements sont exhortés à prendre « toutes les mesures juridiques et politiques nécessaires en vue d’une instauration de la couverture sanitaire universelle (CSU) pour 2030 », à la suite d’une résolution adoptée par la 141e Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) à Belgrade, en Serbie.

La résolution vise à accélérer les avancées en faveur d’une instauration de la CSU pour une population qui n’a actuellement pas accès aux services de santé essentiels, et qui pourrait représenter jusqu’à 5 milliards de personnes. Elle souligne également l’importance de donner une bonne assise aux soins de santé en médecine générale (c’est-à-dire, les services de santé essentiels dispensés dans un contexte de proximité) et de renforcer les systèmes de santé.

Cette résolution met aussi fortement l’accent sur la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent, y compris la santé sexuelle et reproductive. 

Elle se conclut sur une demande faite à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de collaborer avec l’UIP et d’autres partenaires pour soutenir la mise en œuvre de la résolution aux niveaux mondial, régional et national et assurer le suivi des progrès accomplis.

L’adoption de la résolution intervient seulement quelques semaines après que des chefs d’État ont adopté à New-York une déclaration politique de haut niveau des Nations unies sur la CSU. 

« La couverture sanitaire universelle est un choix politique. Le mois dernier, les dirigeants du monde ont indiqué qu’ils étaient prêts à faire ce choix. L’heure est venue de concrétiser ces engagements pour obtenir des résultats en matière de santé », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.