L’aspirine à faible dose ne permet pas de réduire la mortalité liée au cancer de la prostate dans une étude danoise

  • Skriver C & al.
  • Ann Intern Med
  • 5 mars 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer de la prostate, la prise d’aspirine à faible dose après le diagnostic n’était pas associée à une réduction du risque global de mortalité liée au cancer de la prostate.
  • Lors d’une analyse secondaire, la prise d’aspirine à faible dose était inversement associée à la mortalité liée au cancer de la prostate, 5 et 7,5 ans après le diagnostic.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études récentes suggèrent que la prise d’aspirine est associée à un bénéfice de survie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate, mais les résultats de ces études sont non concluants.

Protocole de l’étude

  • 29 136 patients atteints d’un cancer de la prostate et ayant reçu de l’aspirine à faible dose après le diagnostic (dose : 75–150 mg ; au moins 2 ordonnances exécutées dans l’année suivant le diagnostic) ont été évalués.
  • Financement : Société danoise de lutte contre le cancer.

Principaux résultats

  • 7 633 décès liés au cancer de la prostate ont été rapportés au cours d’un suivi médian de 4,9 ans.
  • 24,6 % des patients prenaient de l’aspirine à faible dose.
  • La prise d’aspirine à faible dose après le diagnostic n’était pas associée à la mortalité spécifique au cancer de la prostate globale (RRc : 0,95 ; IC à 95 % : 0,89–1,01).
  • Lors d’une analyse secondaire portant sur des périodes d’exposition prolongée, la prise d’aspirine à faible dose après le diagnostic était associée à une réduction du risque de mortalité liée au cancer de la prostate à 5 ans (RRc : 0,91 ; IC à 95 % : 0,83–1,01) et à 7,5 ans (RRc : 0,84 ; IC à 95 % : 0,72–0,97).

Limites

  • La prise d’aspirine en vente libre était inconnue.