L’ASCO se prononce enfin en faveur du recyclage des médicaments, mais avec certaines restrictions

  • ASCO
  • 21 févr. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le mouvement américain en faveur du « recyclage » des médicaments anticancéreux restants non utilisés est relancé, après que la Société américaine d’oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology, ASCO) a publié une nouvelle prise de position concernant les dépôts de médicaments, dans laquelle elle se prononce en faveur du don des médicaments oraux contre le cancer au sein d’un système fermé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des médicaments anticancéreux sont gâchés lorsque les gestionnaires de régimes d’assurance médicaments ne fournissent pas la bonne posologie ou le bon type de médicament, ou lorsque les médicaments sont envoyés directement au domicile du patient.
  • Cela entraîne non seulement des dépenses supplémentaires pour le système de soins de santé, mais également des perturbations dans les calendriers de traitement des patients.

Points clés

  • La déclaration de l’ASCO constitue une réponse aux membres qui ont « manifesté un intérêt » pour la réutilisation des médicaments, en partie pour aider les patients en difficultés financières.
  • L’ASCO a insisté sur le fait que les médicaments donnés doivent être « maintenus au sein d’un système fermé » (pas en dehors d’un établissement médical ni à domicile), ce qui exclut donc les médicaments donnés directement par les patients et leur famille.
  • 38 États américains ont des programmes de dépôt de médicaments, et l’ASCO a exhorté le reste des États à mettre en place de tels programmes.
  • La restriction de l’ASCO concernant le système fermé s’oppose aux réglementations de 16 États, qui permettent aux personnes de faire don de médicaments anticancéreux dans les dépôts.
  • SafeNetRx, une organisation à but non lucratif de réutilisation des médicaments, a applaudi la décision de l’ASCO, mais a critiqué la restriction à un système fermé, indiquant que les dons de patient à patient sont souvent « une source de réconfort pour les deux parties ».