L’ASCO publie des recommandations concernant l’ostéoporose chez les survivants adultes du cancer

  • Shapiro CL & al.
  • J Clin Oncol
  • 18 sept. 2019

  • Oncology guidelines update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société américaine d’oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology, ASCO) a publié une recommandation de pratique clinique (RPC) relative au dépistage et à la prise en charge de l’ostéoporose chez les survivants adultes de cancers non métastatiques.
  • L’administration par voie intraveineuse (IV) de bisphosphonates ou de dénosumab est recommandée lorsqu’un agent pharmacologique est indiqué chez les patients atteints d’ostéoporose ou présentant un risque d’au moins 20 % de fracture ostéoporotique majeure dans les 10 ans à venir.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il y a 32 millions de survivants du cancer dans le monde.
  • Les tumeurs malignes et leur traitement peuvent être associés à une perte osseuse.

Protocole de l’étude

  • Un examen de la littérature réalisé par un panel d’experts a été utilisé en 2018 dans le cadre d’une revue systématique de la population non cancéreuse par le Groupe de travail des services préventifs aux États-Unis (US Preventive Services Task Force), ainsi que 61 études supplémentaires.
  • Financement : ASCO.

Recommandations principales

  • Les patients atteints d’un cancer non métastatique pourraient présenter un risque accru d’ostéoporose en raison des facteurs de risque traditionnels (par ex., âge avancé, tabagisme actuel) et des risques associés au traitement du cancer (par ex., inhibiteurs de l’aromatase, antiandrogènes, agonistes de l’hormone de libération des gonadotrophines, ou insuffisance ovarienne induite par la chimiothérapie).
  • Les cliniciens doivent quantifier le risque de fracture à l’aide d’outils établis (par ex., outil d’évaluation du risque de fracture de l’OMS).
  • Des tests d’évaluation de la densité minérale osseuse sont recommandés pour les patients présentant au moins un facteur de risque.
  • Les bisphosphonates ou le dénosumab sont recommandés lorsqu’un agent pharmacologique est indiqué.

Limites

  • Les avantages du romosozumab ou d’autres nouveaux traitements contre l’ostéoporose n’ont pas été enregistrés.