L’ASCO publie de nouvelles recommandations concernant l’oxaliplatine dans le cadre du cancer du côlon de stade III

  • Lieu C & al.
  • J Clin Oncol
  • 15 avr. 2019

  • Oncology guidelines update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société américaine d’oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology, ASCO) vient de publier de nouvelles recommandations préconisant le recours à un traitement de trois mois par chimiothérapie adjuvante à base d’oxaliplatine, chez les patients à faible risque atteints d’un cancer du côlon de stade III totalement réséqué.

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à récemment, le traitement de référence s’étendait sur six mois, mais les nouvelles recommandations incluent les données de la Collaboration internationale sur l’évaluation de la durée de la chimiothérapie adjuvante (International Duration Evaluation of Adjuvant Chemotherapy Collaboration), qui a comparé la SSM et les événements indésirables associés à différentes durées de chimiothérapie à base de fluoropyrimidines et d’oxaliplatine.  

Points clés

  • Les patients présentant un risque élevé de récidive (T4 et/ou N2) devraient se voir proposer un traitement de six mois (niveau de la recommandation : modéré).
  • Les patients présentant un faible risque de récidive (T1, T2 ou T3 et N1) peuvent se voir proposer un traitement adjuvant de six mois ou de trois mois, compte tenu du fait que le traitement plus court peut permettre de réduire les événements indésirables, tels que la neurotoxicité sensorielle, et n’est associé à aucune différence significative en termes de SSM (niveau de la recommandation : modéré).
  • Un processus de prise de décision conjointe doit être mis en place pour choisir la durée du traitement et doit prendre en compte les caractéristiques, les valeurs et les préférences des patients, l’exhaustivité de la résection, le nombre de ganglions lymphatiques examinés, le statut fonctionnel, les comorbidités et d’autres caractéristiques (niveau de la recommandation : élevé).