L’ASCO met en garde contre la désintensification du traitement dans le cadre du cancer de l’oropharynx p16+

  • Adelstein DJ & al.
  • J Clin Oncol
  • 25 avr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans un avis clinique provisoire, la Société américaine d’oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology, ASCO) indique que les recommandations actuelles concernant le traitement du cancer de l’oropharynx positif à la protéine p16 n’ont pas changé, bien que des schémas basés sur la désintensification du traitement aient obtenu des résultats prometteurs.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des données probantes émergentes suggèrent que la réduction de l’intensité du traitement pourrait permettre de limiter les toxicités à long terme sans compromettre la survie.
  • Les auteurs remarquent que l’actuelle huitième édition du système de classification du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer) ne doit pas être interprétée comme une raison de modifier les décisions thérapeutiques ou de justifier une désintensification.

Recommandations principales

  • Les recommandations thérapeutiques actuelles demeurent inchangées, malgré l’identification de certains sous-ensembles de patients ayant un pronostic favorable, le fait que des schémas basés sur la désintensification aient obtenu des résultats prometteurs et que de nombreux cancers p16+ autrefois classés comme de stade avancé sont aujourd’hui considérés comme étant de stade précoce.
  • Dans le cadre de la prise en charge non opératoire définitive des patients atteints d’une maladie avancée éligibles au cisplatine, le traitement de référence se compose d’une radiochimiothérapie concomitante, avec l’administration de cisplatine à dose élevée toutes les trois semaines.
  • Chez les patients faisant l’objet d’une résection initiale, l’administration d’une radiochimiothérapie adjuvante, avec l’administration concomitante de cisplatine à dose élevée toutes les trois semaines, est recommandée en cas de marges positives et/ou d’extension tumorale extraganglionnaire.
  • Chez les patients atteints d’un cancer de l’oropharynx p16+, une désintensification du traitement ne doit être mise en place que dans le cadre d’un essai clinique.

Protocole de l’étude

  • Un panel d’experts a établi cet avis clinique provisoire en s’appuyant sur une revue systématique de la littérature médicale et sur le consensus informel des experts.
  • Financement : ASCO.