L’ASCO, l’ASTRO et la SSO publient les premières recommandations concernant la prise en charge du cancer du sein héréditaire

  • Tung NM & al.
  • J Clin Oncol
  • 3 avr. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les premières directives concernant la prise en charge du cancer du sein héréditaire offrent 22 recommandations.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un panel d’experts convoqué par trois sociétés (la Société américaine d’oncologie clinique [American Society of Clinical Oncology, ASCO], la Société américaine de radio-oncologie [American Society for Radiation Oncology, ASTRO] et la Société d’oncologie chirurgicale [Society of Surgical Oncology, SSO]) a élaboré ces recommandations concernant la prise en charge du cancer du sein avec mutations germinales dans les gènes de susceptibilité au cancer du sein.

Protocole de l’étude

  • 52 membres d’un panel d’experts ont utilisé la méthode Delphi modifiée pour répondre à 10 questions.
  • Les membres du panel ont examiné 58 articles portant sur le traitement local et 6 essais contrôlés randomisés portant sur des traitements systémiques.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Recommandations principales

  • Traiter les patientes atteintes d’un cancer du sein avec mutations de BRCA1/2 avec un traitement de conservation du sein (TCS) similaire à celui pour les patientes sans mutations.
    • Exceptions : les patientes atteintes d’un cancer du sein controlatéral, en particulier chez les jeunes femmes, et les patientes présentant un risque plus élevé de nouvelles tumeurs dans le sein ipsilatéral. 
    • Ces exceptions justifient d’aborder la question de la mastectomie bilatérale.
  • Un TCS doit être proposé aux femmes présentant des mutations de gènes à risque modéré.
  • Une mastectomie épargnant le mamelon est raisonnable chez les femmes porteuses de mutations de BRCA1/2 ou de gènes à pénétrance modérée (par ex., PALB2, CHEK2 et ATM) qui sont éligibles à une mastectomie.
  • Aucune donnée probante n’indique que l’exposition aux rayonnements est associée à une toxicité ou à une incidence de cancer du sein controlatéral plus élevée chez les porteuses de mutations de BRCA1/2.
  • L’exposition aux rayonnements ne doit pas être limitée chez les porteuses d’une mutation du gène ATM.