L’ARS publie les critères d’utilisation appropriée relatifs à l’exérèse locale dans le cadre du cancer rectal

  • Russo S & al.
  • Int J Radiat Oncol Biol Phys
  • 21 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société américaine du radium (American Radium Society, ARS) a publié des critères d’utilisation appropriée relatifs à l’exérèse locale dans le cadre du cancer rectal.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une radiothérapie (RT) ou une radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante peut parfois élargir l’indication de l’exérèse locale.

Points clés

  • L’exérèse locale pourrait être acceptable uniquement dans le cas d’un cancer rectal T1N0 sans caractéristique suggérant un risque de récidive accru. Elle doit être accompagnée d’une RT ou d’une RCT adjuvante en présence de facteurs de risque clinique ou pathologique défavorables.
  • Chez les patients faisant l’objet d’une exérèse locale dans le cadre d’un cancer rectal T2N0, un traitement adjuvant ou néoadjuvant doit être envisagé en raison du risque accru de métastases des ganglions lymphatiques.
  • L’IRM peut être utilisée afin d’évaluer la réponse tumorale et de déterminer l’éligibilité à la chirurgie après un traitement néoadjuvant dans le cas d’un cancer rectal de stade précoce, mais cette recommandation est faite avec prudence.
  • Dans le cadre d’un cancer rectal T3N0, le traitement de référence à visée curative doit être une exérèse mésorectale totale après une RCT néoadjuvante. Un traitement néoadjuvant suivi d’une réévaluation du stade de la maladie et d’une exérèse locale n’est pas recommandé, en raison du risque élevé d’atteinte ganglionnaire et de récidive locorégionale. 
  • Une approche d’observation et d’attente n’est pas recommandée pour les patients qui obtiennent une réponse clinique complète à la RCT néoadjuvante.