L’arrêt du tabagisme réduit-il le risque de polyarthrite rhumatoïde ?


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs ont démontré pour la première fois que l’arrêt durable du tabagisme pouvait différer voire prévenir la polyarthrite rhumatoïde (PR) séropositive. 

S’appuyant sur les données de 230 732 femmes de l’Étude sur la santé du personnel infirmier (NHS, 1976–2014) et de l’étude NHS II (1989–2015), les chercheurs ont étudié l’association entre l’arrêt du tabagisme et le risque de PR. Parmi les participantes, 1 528 cas incidents de PR (séropositive dans 63,4 % des cas) ont été identifiés durant les 6 037 151 personnes-années de suivi. 

Les chercheurs ont découvert que, par rapport au fait de n’avoir jamais fumé, le tabagisme au moment de l’enquête augmentait le risque de PR tous types confondus et de PR séropositive, mais pas le risque de PR séronégative. L’augmentation des paquets-années fumés a été associée à une tendance accrue de risque de PR tous types confondus et de PR séropositive.

Une tendance à la baisse a cependant été constatée pour la PR tous types confondus et la PR séropositive avec l’allongement de l’arrêt du tabagisme. Le risque de PR séropositive a été réduit de 37 % pour les personnes ayant arrêté de fumer pendant 30 ans ou plus, par rapport à celles ayant récemment arrêté de fumer. Les auteurs ont noté qu’un risque modérément accru de PR était toujours décelable même 30 ans après avoir arrêté de fumer. 

Selon les auteurs, qui ont écrit dans la revue Arthritis Care & Research, les résultats fournissent une justification pour la conduite d’un essai interventionnel sur le tabagisme auprès de fumeurs actifs visant à prévenir la formation d’auto-anticorps liés à la PR ou à prévenir l’évolution vers la PR parmi les personnes à risque élevé de PR séropositive.