L’apport en gluten durant la grossesse est associé au risque de diabète chez les enfants


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un apport en gluten élevé chez la mère durant la grossesse pourrait accroître le risque de diabète de type 1 (DT1) chez l’enfant, selon une nouvelle recherche publiée dans la revue BMJ.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont analysé les données pour 63 529 femmes enceintes incluses dans la cohorte de naissance nationale danoise entre janvier 1996 et octobre 2002. L’apport en gluten chez la mère a été rapporté grâce à un questionnaire sur la fréquence de consommation des aliments à 360 items durant la grossesse, tandis que les informations sur la survenue du DT1 chez l’enfant ont été obtenues par recoupement avec le registre danois du diabète chez les enfants et les adolescents. 

L’apport en gluten moyen était de 13 g/jour, allant de moins de 7 g/jour à plus de 20 g/jour. Les auteurs ont découvert que l’apport en gluten chez la mère durant la grossesse était fortement associé au risque ultérieur que leur enfant développe un DT1, avec un risque augmentant de manière proportionnelle (risque relatif [RR] : 1,31 ; IC à 95 % : 1,001–1,72) pour chaque augmentation de 10 g/jour de l’apport en gluten. Les enfants nés de femmes ayant l’apport en gluten le plus élevé, par rapport à ceux nés de femmes ayant l’apport en gluten le plus faible (≥20 g contre

Les auteurs ont indiqué qu’il est nécessaire de confirmer les résultats avant de pouvoir justifier des changements des recommandations alimentaires.