L’analyse combinée des études requises par la FDA confirme la sécurité des LABA dans l’asthme

  • Busse WW & al.
  • N Engl J Med
  • 28 juin 2018

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le suivi de plus de 36.000 patients montrent que les intubations ou les décès liés à l’asthme constituent des évènements rares qui ne sont pas plus fréquents sous combinaison CSI-LABA (corticoïdes inhalés + bêta-2 agonistes à longue durée d’action) que sous CSI seuls.

  • Une fois ces paramètres d’évaluation combinés aux hospitalisations liées à l’asthme en un critère d’évaluation composite, le taux de patients présentant au moins un évènement sérieux était de 0,60% sous traitement combiné contre 0,66% dans le groupe CSI seul.

  • Les analyses conduites parmi les sous-groupes suspectés d’être plus vulnérables face à la sécurité des LABA étaient également rassurantes (adolescents, sujets noirs, asiatiques, IMC supérieur à 35 kg/m²).

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

Ce sont des questions de sécurité qui ont conduit les LABA à être écartés des stratégies anti-asthmatiques de première intention. Les données concernant les évènements sérieux sont incertaines du fait d’un nombre insuffisant de patients dans les études dédiées. Aussi, la FDA a-t-elle invité les quatre laboratoires commercialisant des LABA (AstraZeneca, GSK, Merck, Novartis) à conduire des études cliniques randomisées spécifiques de large envergure suivant une méthodologie harmonisée afin de disposer de données comparables et plus solides sur la question. Cette publication concerne l’analyse des données de ces 4 études, une fois compilées.

Méthodologie

Les quatre études cliniques randomisées en double aveugle avaient été conduites durant 26 semaines auprès de sujets présentant un asthme persistant et étant âgés de plus de 12 ans [1-3]. La randomisation avait aléatoirement alloué les participants à un traitement par CSI seuls ou associés au LABA (salmétérol, formotérol, indacatérol).

Principaux résultats

  • L’analyse poolée a regroupé 36.010 patients dont les caractéristiques étaient similaires dans les quatre essais (10% de 12-17 ans, 1 % de 63-91 ans, 66% de femmes, 15% d’IMC≥35 kg/m², 82% n’ayant jamais fumé).

  • Au total, l’analyse en ITT a mis en évidence 3 intubations liées à l'asthme (1 dans le groupe CSI-LABA contre 2 dans le groupe CSI) et 2 décès liés à l'asthme dans le groupe CSI-LABA chez 4 patients.

  • Au moins un évènement grave lié à l'asthme (hospitalisation, intubation, décès) est survenu chez 119 patients dans le groupe CSI-LABA contre 108 dans le groupe CSI (0,66% vs 0,60%, soit un risque relatif de 1,09 [0,83-1,43], p=0,55). Les résultats de l’analyse en ITT modifiée étaient similaires.

  • Les patients ayant subi au moins une exacerbation étaient 9,8% dans le groupe CSI-LABA contre 11,7% dans le groupe CSI (risque relatif: 0,83 [0,78-0,89], p

  • L’analyse des événements graves et des exacerbations dans les sous-groupes ayant un risque plus élevé que la population générale était aussi rassurante : aucune augmentation significative de ces deux risques n’a été identifiée sous CSI-LABA versus CSI concernant les 12-17 ans, les sujets noirs, les sujets asiatiques ou les patients présentant un IMC compris entre 35 et 40 kg/m² ou supérieur à 40 kg/m².

  • Le tabagisme ne semblait pas avoir d’influence sur la sécurité ou l'efficacité du traitement.