L’AMM met en garde contre la substitution des médecins par des technologies ou d’autres professionnels de santé


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La direction de l’Association médicale mondiale (AMM) a vivement mis en garde contre la substitution des médecins par d’autres professionnels de santé ou des technologies, et déclare que « la relation entre un patient et son médecin nécessite la présence d’un médecin, pas d’un remplaçant ou d’un substitut ».

Alors qu’il s’exprimait à l’occasion d’une conférence sur le futur de la médecine organisée par l’AMM/l’Association médicale israélienne, le Dr Frank Ulrich Montgomery a critiqué les gouvernements qui hésitent à « réagir de manière sensée » à la pénurie mondiale de médecins. Il a ajouté que le nombre de médecins augmente trop lentement pour faire face aux défis qui se profilent. « Je suis fermement convaincu que si nous n’œuvrons pas activement pour résoudre cette pénurie de médecins aujourd’hui, les patients en pâtiront dans les années à venir », a-t-il réitéré. 

Le Dr Montgomery s’est montré critique envers les organisations qui promeuvent la formation du personnel infirmier et d’agents de santé communautaires en lieu et place de médecins qualifiés, et il a également déclaré que si les nouvelles technologies en matière de santé constituent « des outils au service de la relation entre le patient et son médecin », elles ne doivent pas se substituer à ce dernier.

« Les patients auront toujours besoin des médecins en tant que source d’expertise professionnelle et d’empathie, et ce d’autant plus que les sources d’informations de santé en ligne douteuses sont remises en question. Nous devons tenir bon et nous battre pour continuer à être les pourvoyeurs d’informations de nos patients », a-t-il conclu.