L’allaitement pourrait protéger contre le cancer de l’ovaire pendant plus de 30 ans

  • Modugno F & et al.
  • Gynecol Oncol
  • 25 janv. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’allaitement était associé à une réduction de 30 % du risque de cancer épithélial de l’ovaire (CEO) ; cette association s’est maintenue pendant plus de 30 ans.
  • Allaiter pendant trois mois était associé à une réduction statistiquement significative du risque.
  • Une durée d’allaitement plus longue et un plus grand nombre d’épisodes d’allaitement étaient associés à une protection accrue.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les mesures visant à encourager et à soutenir l’allaitement pourraient réduire le risque de CEO.

Protocole de l’étude

  • L’étude a inclus 689 cas de CEO incident et 1 572 femmes en bonne santé.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute)

Principaux résultats

  • Les femmes ayant allaité au moins un enfant présentaient une réduction significative du risque de CEO (RC : 0,70 ; IC à 95 % : 0,58–0,85), comparativement aux femmes n’ayant jamais allaité.
  • Un allaitement plus récent était associé à une réduction de 44 % du risque (RC : 0,56 [IC à 95 % : 0,32–0,95] pour un dernier allaitement au cours des 10 dernières années).
    • L’association s’atténuait, mais demeurait significative, pendant plus de 30 ans après le dernier épisode d’allaitement (RC : 0,69 ; IC à 95 % : 0,53–0,88).
  • Un épisode d’allaitement moyen de trois mois était associé à une réduction du risque (RC : 0,73 ; IC à 95 % : 0,58–0,80).
  • Une durée d’allaitement plus longue était également associée à une réduction du risque (comparativement à l’absence d’allaitement ; RC pour moins d’un an et plus d’un an : 0,75 [IC à 95 % : 0,61–0,94] et 0,62 [IC à 95 % : 0,47–0,80]).
  • Un nombre plus important d’épisodes d’allaitement était associé à une réduction du risque plus importante (Ptendance = 0,01).

Limites

  • Biais de rappel.