L’allaitement, même à court terme, est associé à une réduction du risque de cancer de l’ovaire

  • Babic A & al.
  • JAMA Oncol
  • 2 avr. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’allaitement est associé à une réduction significative du risque de cancer de l’ovaire, y compris pour le sous-type séreux de haut grade.
  • L’allaitement, même de moins de trois mois par enfant, apporte un bénéfice.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude appuie les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant l’allaitement, dont on pense qu’il offre par ailleurs d’autres bénéfices à la mère et à l’enfant.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 9 973 patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire (âge moyen : 57,4 ans) et de 13 843 participantes témoins non affectées (âge moyen : 56,4 ans).
  • Financement : Institut national américain du cancer (US National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • L’allaitement était associé à un risque significativement plus faible (rapport de cotes [RC] ; IC à 95 %) de :
    • cancer de l’ovaire invasif : 0,76 (0,71–0,80) ;
      • sous-type séreux de haut grade : 0,75 (0,70–0,81) ;
      • sous-type endométrioïde : 0,73 (0,64–0,84) ;
      • sous-type à cellules claires : 0,78 (0,64–0,96) ;
    • cancer de l’ovaire à la limite de la malignité : 0,72 (0,64–0,81) ;
    • sous-type mucineux : 0,68 (0,57–0,82) ;
    • tumeurs séreuses : 0,77 (0,66–0,89).
  • Une association inverse a été identifiée entre la durée moyenne plus longue de l’allaitement par enfant et le risque (RC ; IC à 95 %) : 
    • 1–3 mois : 0,82 (0,76–0,88) ;
    • 12 mois ou plus : 0,66 (0,58–0,75).
  • Un allaitement plus récent était associé à une réduction plus importante du risque (RC ; IC à 95 %) :
    • inférieur à 10 ans : 0,56 (0,47–0,66) ;
    • inférieur à 30 ans : 0,83 (0,77–0,90).
    • Ptendance = 0,02.

Limites

  • Données autodéclarées.