L’alendronate présente des effets intéressants chez les sujets ayant eu une gastrectomie post cancer de l’estomac

  • Ha J & al.
  • Bone
  • 1 janv. 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

La perte osseuse est une problématique fréquente en cas de gastrectomie chez les patients atteints de cancer gastrique. Une équipe coréenne vient d’évaluer l’efficacité d’un bisphosphonate dans ce contexte clinique. Les résultats montrent un effet préventif intéressant de l’alendronate qui réduirait la perte de densité de masse osseuse (DMO) et inhiberait la résorption osseuse chez ces patients. Il serait maintenant intéressant d’en évaluer l’impact sur le risque fracturaire.

Pourquoi cette étude est intéressante ?

Dans un contexte de gastrectomie post cancer de l’estomac, l’étiologie de la perte de masse osseuse n’est pas complètement élucidée. Une mauvaise absorption du calcium et de la vitamine D, éléments essentiels du remodelage osseux, semble jouer un rôle important. De fait, ces patients présentent fréquemment une ostéoporose secondaire. Les bisphosphonates ont déjà démontré leur remarquable efficacité chez ces patients dans de précédentes études. Les résultats exposés ici contribuent à mieux qualifier ce bénéfice sur la DMO à différents sites et sur les marqueurs du remodelage osseux.

Protocole de l’étude

Cette étude randomisée, contrôlée, a été menée en ouvert chez 107 patients souffrant de cancer gastrique et venant de subir une gastrectomie. Ces sujets ont été randomisés pour recevoir une dose de 70 mg d’alendronate par semaine et une supplémentation vitamino-calcique quotidienne (500 mg de calcium et 1000 UI de cholécalciférol) ou seulement la supplémentation vitamino-calcique. Le traitement était initié une semaine après l’ipération. Le critère principal d’évaluation était la variation de la DMO sur quatre sites (lombaire, tête fémorale, hanche totale et trochanter). Les marqueurs du remodelage osseux (ostéocalcine et télopeptides du collagène de type I ou CTx) ont également été évalués.

Principaux résultats

Par rapport à l’inclusion, la diminution de la DMO était significative sur chacun des sites évalués dans le groupe placebo à 6 et 12 mois. En revanche, toujours par rapport à l’inclusion, la DMO n’avait pas varié de manière significative dans le groupe traité par alendronate tout au long de l’étude et sur l’ensemble des sites en dehors du col fémoral où elle avait significativement diminué.

Du côté des marqueurs du remodelage osseux, une augmentation significative de l’ostéocalcine sérique a été retrouvée dans le groupe placebo, mais pas dans le groupe traité par alendronate. Et les taux de télopeptide du collagène de type I – marqueur de la résorption osseuse – ont significativement diminué dans le groupe alendronate à 12 mois. Bien que le taux de PTH sérique (parathormone) ait diminué dans les deux groupes au cours de l’étude, celui-ci est cependant resté plus élevé dans le groupe alendronate versus le groupe contrôle. Les auteurs indiquent que les bisphosphonates peuvent provoquer une hypocalcémie transitoire suivie d’une hyperparathyroïdie secondaire, expliquant le maintien de la PTH à un niveau plus élevé dans le groupe alendronate. L’augmentation de la PTH pourrait entraîner une diminution de la DMO au niveau du col du fémur majoritairement constitué d’os cortical. Les bisphophonates pourraient avoir contrer ce risque. Il serait intéressant de confirmer par de nouvelles études si la gastrectomie augmente réellement le risque de fracture et si les bisphosphonates parviennent à le réduire chez ce profil de patients. 

Principales limitations

Cette étude a été menée en ouvert. Le calcium a été administré sous forme de bicarbonate de calcium, alors que le citrate de calcium est recommandé, car il présente une meilleure biodisponibilité chez les sujets ayant eu une gastrectomie. Cependant, cette forme n’est disponible en Corée que depuis peu.