L’alcool est responsable d’un décès sur vingt : rapport de l’OMS


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à prendre des mesures pour s’attaquer à la consommation nocive d’alcool, un nouveau rapport ayant montré qu’une consommation de ce type avait entraîné 3 millions de décès et la perte de 132,6 millions d’années de vie corrigées de l’incapacité en 2016. 

Le Rapport de situation mondial sur l’alcool et la santé 2018 de l’OMS montre qu’à l’échelle mondiale, il est estimé que 237 millions d’hommes et 46 millions de femmes souffrent de troubles liés à la consommation d’alcool, la prévalence la plus élevée étant constatée chez les individus de la Région européenne et de la Région des Amériques. 

Les tendances et les projections actuelles indiquent une hausse prévue de la consommation mondiale d’alcool par personne au cours des dix prochaines années, en particulier dans la Région de l’Asie du Sud-Est, la Région du Pacifique occidental et la Région des Amériques. 

Plus d’un quart de tous les décès attribuables à l’alcool étaient dus à des blessures, tandis que 21 % ont été attribués à des troubles digestifs et 19 % à des maladies cardiovasculaires. 

« Bien trop de personnes, leur famille et leur communauté souffrent des conséquences de la consommation nocive d’alcool sous la forme de violences, de blessures, de problèmes de santé mentale et de maladies comme le cancer et l’accident vasculaire cérébral », a déploré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Il est temps d’intensifier les mesures pour prévenir cette grave menace au développement de sociétés en bonne santé. »