L’alcool est négligé en tant que facteur de risque de cancer du sein

  • Sinclair J & al.
  • BMJ Open
  • 17 juin 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Seules 20 % des femmes qui se rendent dans un service de mammographie ou une clinique du sein, et 52 % des membres du personnel de ces établissements, identifient correctement la consommation d’alcool comme étant un facteur de risque de cancer du sein.
  • La quasi-totalité des femmes qui fréquentent ces établissements et du personnel en charge des examens estiment que l’ajout d’interventions de prévention centrées sur l’alcool ne ferait pas baisser la fréquentation des services de mammographie et des cliniques du sein.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les interventions de prévention axées sur l’alcool devraient être menées par le personnel des services de mammographie et des cliniques du sein.

Protocole de l’étude

  • Une étude à méthodes mixtes, comprenant une enquête (n = 205 femmes fréquentant ces établissements et 33 membres du personnel) portant sur les facteurs de risque du cancer du sein et la compréhension de la teneur en alcool, ainsi que 5 groupes de discussion avec des femmes fréquentant ces établissements (groupes services de mammographie et cliniques du sein) et 8 entretiens semi-structurés avec le personnel de ces établissements, a été menée au Royaume-Uni.
  • Financement : Le Fonds de la Fondation du Centre de recherche sur le cancer au Royaume-Uni (CRUK)/de la British United Provident Association (BUPA).

Principaux résultats

  • Seules 19,5 % des femmes qui fréquentent ces établissements et 52 % des membres du personnel ont correctement identifié l’alcool comme étant un facteur de risque de cancer du sein.
  • 60 % des femmes du groupe des services de mammographie et 73 % des femmes du groupe des cliniques du sein ont déclaré consommer de l’alcool ; seules 57,9 % de l’ensemble des buveuses d’alcool ont déclaré savoir comment estimer la teneur en alcool de l’une des 4 boissons alcoolisées fréquemment consommées.
  • 30,5 % des femmes fréquentant ces établissements et 15 % des membres du personnel ont déclaré que les programmes de prévention de la consommation d’alcool rendraient les femmes plus susceptibles de se rendre dans un service de mammographie ou une clinique du sein. Et 69,5 % des femmes fréquentant ces établissements et 67 % des membres du personnel ont déclaré que de tels programmes ne feraient aucune différence en termes de fréquentation.

Limites

  • Étude monocentrique.
  • Échantillon du personnel de petite taille.