L’ajout de sintilimab à une chimiothérapie standard améliore la SSP dans le cadre du CBNPC épidermoïde

  • Zhou C & al.
  • J Thorac Oncol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de sintilimab à une chimiothérapie à base de platine/gemcitabine (GP) améliore la survie sans progression (SSP) chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) épidermoïde non traité.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du premier essai de phase III visant à évaluer l’efficacité et la sécurité d’emploi d’un anticorps anti-protéine 1 de mort cellulaire programmée en association avec le schéma GP dans le cadre du CBNPC épidermoïde, qui représente jusqu’à 30 % de tous les cas de CBNPC.

Méthodologie

  • L’essai de phase III randomisé et multicentrique ORIENT-12 a été mené en double aveugle.
  • En Chine, 357 patients atteints d’un CBNPC épidermoïde localement avancé ou métastatique, non traité, ont reçu un traitement par GP associé à du sintilimab (n = 179) ou à un placebo (n = 178).
  • Financement : Innovent Biologics, Inc. ; Eli Lilly and Company.

Principaux résultats

  • Une amélioration significative de la SSP médiane a été observée avec le sintilimab, comparativement au placebo :
    • après une durée de suivi médiane de 8 mois : 5,1 mois, contre 4,9 mois.
      • Rapport de risque [RR] de 0,621 (P = 0,00056).
    • après une durée de suivi médiane de 12,9 mois : 5,5 mois, contre 4,9 mois.
      • RR de 0,536 (P < 0,00001).
    • Le taux de SSP à 12 mois était de 22,3 % avec le sintilimab, contre 3,1 % avec le placebo.
    • Un bénéfice de SSP a été rapporté dans tous les sous-groupes de patients.
  • Les données de SG n’étaient pas arrivées à maturité à la date limite de recueil des données, mais une tendance vers une amélioration de la SG a été observée avec le sintilimab (RR : 0,567 ; P = 0,01701).
  • Taux de réponse objective :
    • 44,7 % avec le sintilimab.
    • 35,4 % avec le placebo.
  • Durée de la réponse :
    • 6,1 mois avec le sintilimab.
    • 5,1 mois avec le placebo.
  • Les événements indésirables liés au traitement étaient similaires entre les groupes.

Limites

  • L’étude a été menée dans un seul pays.