L’ajout de metformine aux ITK améliore la survie dans le cadre du cancer du poumon EGFR+

  • Arrieta O & al.
  • JAMA Oncol
  • 5 sept. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de metformine à un traitement par inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK) du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR) était associé à une réduction de 40 % de la progression de la maladie, qui s’est traduite par une amélioration de la survie chez les patients atteints d’un adénocarcinome avancé du poumon.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude, qui est le premier essai prospectif à rapporter un bénéfice de SSP associé à l’ajout de metformine à un traitement par ITK-EGFR, démontre la nécessité de mener un essai de phase III contrôlé contre placebo.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’un essai clinique de phase II, randomisé et mené en ouvert.
  • 139 patients atteints d’un adénocarcinome du poumon avec mutation de l’EGFR de stade IIIB/IV ont reçu des ITK-EGFR avec (n = 69) ou sans (n = 70) metformine.
  • La durée de suivi médiane était de 16,9 mois.
  • Financement : Conseil national mexicain des sciences et technologies.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, la SSP médiane était de 10,9 mois et la SG médiane était de 21,5 mois.
  • La SSP médiane était plus longue avec le traitement combiné (13,1 mois, contre 9,9 mois ; P = 0,01).
    • Le risque de progression était réduit de 40 % (rapport de risque [RR] : 0,60 ; P = 0,03).
  • La SG médiane était plus longue avec le traitement combiné (31,7 mois, contre 17,5 mois ; P = 0,02).
    • Le risque de mortalité était réduit de 48 % (RR corrigé [RRc] : 0,52 ; P = 0,04).
  • L’ajout de metformine était associé à une réponse plus élevée au traitement par ITK-EGFR (71,0 % contre 54,3 % ; P = 0,04).
  • Les événements indésirables étaient similaires entre les groupes.
  • Le bénéfice de SG associé à l’ajout de metformine a été observé dans un sous-groupe de patients positifs pour LKB1 (P = 0,002).

Limites

  • Étude monocentrique.