L’ajout d’une curiethérapie améliore la survie dans le cadre du cancer du col de l’utérus aux marges positives

  • Li R & al.
  • Int J Radiat Oncol Biol Phys
  • 8 juin 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une curiethérapie à la radiothérapie externe (RTE) améliore la survie chez les patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus aux marges chirurgicales positives après l’hystérectomie.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’étude soutient les recommandations actuelles du Réseau national de lutte contre le cancer (National Comprehensive Cancer Network, NCCN) conseillant d’envisager l’ajout d’une curiethérapie pour les patientes aux marges positives après l’hystérectomie.

Protocole de l’étude

  • 1 719 patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus aux marges chirurgicales positives après l’hystérectomie ayant reçu une RTE adjuvante ont été identifiées au sein de la base de données nationale sur le cancer (National Cancer Database) entre 2004 et 2015.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 3,8 ans.
  • La durée médiane des rayonnements était de 47 jours.
  • 45,3 % des patientes ont reçu une curiethérapie avec une RTE après leur hystérectomie.
  • La SG à trois ans était nettement plus élevée chez les patientes ayant reçu une curiethérapie avec une RTE, par rapport à la RTE seule (79,8 % contre 71,9 % ; Plogarithmique par rangs 
  • Le traitement par RTE et curiethérapie a été associé à une amélioration significative de la SG (RRa : 0,77 ; P = 0,003), par rapport à la RTE seule.
  • La curiethérapie a amélioré la survie chez les patientes ayant reçu une chimiothérapie (RR : 0,81 ; P = 0,033) et chez celles présentant une histologie épidermoïde (RR : 0,73 ; P = 0,005).
  • L’âge supérieur ou égal à 55 ans (RC : 1,41 ; P = 0,006), l’assurance privée (RC : 1,27 ; P = 0,028), la dose de RTE d’au moins 4 500 cGY (RC : 3,45 ; P 

Limites

  • Conception rétrospective.