L’AISF publie un énoncé de position sur le VHC chez les patients immunodéprimés

  • Italian Association For The Study Of The Liver Aisf
  • Dig Liver Dis
  • 1 oct. 2018

  • de Yael Waknine
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’Italian Association for the Study of the Liver (AISF) a émis des recommandations sur le VHC chez les patients immunodéprimés.

Oncologie, maladies rhumatismales, MICI

  • Tous les patients atteints de tumeurs malignes solides et candidats à la chimiothérapie, ceux qui présentent des maladies rhumatismales et ceux qui ont besoin d’un traitement immunosuppresseur doivent subir un dépistage du VHC et être traités par antiviraux à action directe (AAD).

Greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH)

  • Les AAD devraient être proposés en première intention aux patients positifs pour l’ARN du VHC atteints d’un lymphome non hodgkinien à cellules B qui ne sont pas candidats à l’immunothérapie immédiate.
  • Le traitement par AAD peut être concomitant ou retardé chez les patients pouvant recevoir une immunochimiothérapie (ICT) contre le lymphome.
  • Les patients positifs pour l’ARN du VHC doivent faire l’objet d’un suivi pendant la chimiothérapie/ICT pendant le processus de clairance virale et pendant les poussées d’hépatite ; une surveillance ultérieure est recommandée après l’immunosuppression.

Transplantation hépatique (TH)

  • Carcinome hépatocellulaire (CHC) + cirrhose compensée : traitement si le délai d’attente sur liste d’attente de TH est > 3 mois.
  • Cirrhose décompensée ± CHC : traitement si le score du modèle de maladie du foie en phase terminale (Model for End-stage Liver Disease, MELD) est ≤ 20.
  • Cirrhose décompensée ± CHC et score de MELD ≥ 30 : priorité élevée de la TH ; utiliser les AAD après la TH. 
  • Remarque : une période de suppression virologique de 30 jours est nécessaire pour prévenir une récidive post-TH ; si cela n’est pas possible, les AAD doivent être repris après la TH.
  • Tests de résistance indiqués en cas d’échec du traitement.

Greffe d’organe solide

  • Les organes VHC+ doivent être réservés aux receveurs VHC+ en l’absence de protocoles d’étude approuvés.