L’administration de metformine pour le traitement du DT2 s’avère sous-optimale

  • Iglay K & al.
  • Endocrinol Diabetes Metab
  • 1 janv. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration de metformine en monothérapie est souvent sous-optimale et l’augmentation de la dose est peu fréquente chez les patients atteints d’un diabète de type 2 (DT2), même avec des taux d’HbA1c supérieurs aux valeurs cibles.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’hyperglycémie entraîne des complications macrovasculaires et microvasculaires.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 6 174 nouveaux utilisateurs de metformine au cours de la période 2013–2016 et sur 8 733 utilisateurs prévalents en 2017, issus de la base de données Clinical Practice Research Datalink du Royaume-Uni, comprenant 650 cabinets de médecine générale.
  • Financement : MSD.

Principaux résultats

  • Répartition des utilisateurs commençant à prendre de la metformine, par dose quotidienne, sans variation au fil du temps :
    • supérieure à 0, jusqu’à 500 mg : 25 % ;
    • supérieure à 500, jusqu’à 1 000 mg : 47 % ;
    • supérieure à 1 000, jusqu’à 1 500 mg : 17 % ; et
    • supérieure à 1 500, jusqu’à 2 000 mg : 12 %.
  • Des doses supérieures à 1 000 mg/jour ont été instaurées chez 48 % des patients ayant un taux d’HbA1c supérieur ou égal à 75 mmol/mol (9,0 %), contre 14 % des patients ayant un taux d’HbA1c inférieur à 53 mmol/mol (7,0 %).
  • Parmi les nouveaux utilisateurs, seuls 6,7 % à 6 mois et 10,8 % à 12 mois avaient fait l’objet d’une augmentation de la dose, dont seulement 14,8 % des patients ayant un taux d’HbA1c supérieur ou égal à 75 mmol/mol (9,0 %).
  • Les facteurs prédictifs d’une augmentation de la dose comprenaient un plus jeune âge 12 mois après l’instauration de la metformine et un taux d’HbA1c plus élevé à 6 et 12 mois.
  • Répartition des utilisateurs prévalents par dose quotidienne :
    • supérieure à 0, jusqu’à 500 mg : 14 % ;
    • supérieure à 500, jusqu’à 1 000 mg : 40 % ;
    • supérieure à 1 000, jusqu’à 1 500 mg : 15 % ; 
    • supérieure à 1 500, jusqu’à 2 000 mg : 29 % ; et 
    • supérieure à 2 000 mg : 1 %.

Limites

  • Il est possible qu’il y ait des erreurs dans la base de données.
  • Il n’y a aucune information sur l’observance et la tolérabilité.
  • L’étude est limitée au cadre des soins en médecine générale.