L’administration d’antibiotiques après le clampage du cordon ombilical lors d’une césarienne est sûre et évite l’exposition des nouveau-nés

  • Sommerstein R, et al.
  • 2020 European Congress on Clinical Microbiology and Infectious Diseases (ECCMID)
  • 17 avr. 2020

  • Par Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Aucune augmentation du risque d’infection du site opératoire (ISO) n’est observée chez les mères qui font l’objet d’une césarienne si une prophylaxie par antibiotiques (PA) est administrée après le clampage du cordon ombilical, comparativement à avant l’incision, d’après les résultats d’une étude prospective à grande échelle.

L’étude devait être présentée à l’occasion du Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases, ECCMID) 2020, qui a été annulé en raison de la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

En cas de césarienne, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’administration d’une PA avant l’incision afin de prévenir les ISO. Cependant, la PA peut perturber le développement du microbiome gastro-intestinal du bébé en cas d’administration avant le clampage du cordon ombilical.

L’étude a utilisé des données du système national de surveillance des ISO Swissnoso (2009–2018), qui incluait des mères prises en charge dans 178 hôpitaux. Les chercheurs ont inclus toutes les patientes ayant fait l’objet d’une césarienne et ayant reçu les agents de PA céfuroxime, céfazoline, amoxicilline/clavulanate ou ceftriaxone, dans les 60 minutes précédant l’incision ou après le clampage.

Au total, 55 901 patientes répondaient à ces critères : Une PA a été administrée avant l’incision chez 26 405 patientes (47,2 %) et après le clampage chez 29 496 patientes (52,8 %).

Dans l’ensemble, 846 ISO ont été rapportées, dont 379 (1,6 %) sont survenues avant l’incision et 449 (1,7 %) après le clampage, sans qu’aucune différence statistiquement significative n’ait été observée entre les deux méthodes, ce qui indique qu’elles sont aussi sûres l’une que l’autre. Les analyses supplémentaires et des sous-groupes ont appuyé ces résultats.