L’acide acétylsalicylique est associé à un risque de CCR plus faible chez les personnes d’ascendance asiatique

  • Huang WK & al.
  • Aliment Pharmacol Ther
  • 1 août 2013

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise d’acide acétylsalicylique à faible dose est associée à un risque de cancer colorectal (CCR) plus faible dans une population taïwanaise.

Pourquoi est-ce important ?

  • La prise d’acide acétylsalicylique a été associée à un risque de CCR plus faible dans des populations occidentales, mais cette association n’a pas été aussi bien étudiée au sein des populations asiatiques.

Méthodologie

  • Une étude de cas-témoins emboîtée (n = 4 710 504) a été menée au sein d’une population taïwanaise.
  • La prise d’acide acétylsalicylique à faible dose était définie comme la prise de moins de 150 mg par jour (la prise la plus courante était de 100 mg/jour).
  • Une prise épisodique était définie comme une dernière prise d’acide acétylsalicylique plus d’un an avant la date de référence, ou une couverture médicamenteuse inférieure à 70 % des jours au cours des 3 années précédant la date de référence.
  • Financement : Bayer ; Université nationale de Taïwan.

Principaux résultats

  • Âge médian au moment de l’inclusion dans le groupe ayant commencé à prendre de l’acide acétylsalicylique : 61 ans.
  • Comparativement à l’absence de prise d’acide acétylsalicylique, la prise d’acide acétylsalicylique à faible dose à long terme était associée à un risque de CCR plus faible :
    • rapport de cotes corrigé (RCc) de 0,89 (IC à 95 % : 0,85–0,93).
    • La réduction du risque associée était plus importante chez les personnes ayant commencé à prendre de l’acide acétylsalicylique entre 40 et 59 ans :
      • RCc de 0,69 (IC à 95 % : 0,63–0,76).
  • La prise épisodique d’acide acétylsalicylique était associée à un risque de CCR plus faible :
    • RCc de 0,88 (IC à 95 % : 0,86–0,89).
    • La réduction du risque associée était plus importante chez les personnes ayant commencé à prendre de l’acide acétylsalicylique entre 40 et 59 ans :
      • RCc de 0,64 (IC à 95 % : 0,61–0,67).

Limites

  • Il s’agit d’une analyse rétrospective.