Kidney Week 2019 — La canagliflozine réduit le risque d’événements rénaux en contexte de DT2


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un diabète de type 2 (DT2) et d’une maladie rénale, la canagliflozine a réduit le risque d’insuffisance rénale et d’événements cardiovasculaires par rapport au placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le diabète de type 2 augmente le risque d’insuffisance rénale.
  • Des études sur les transporteurs de sodium-glucose dans le cadre d’une maladie cardiovasculaire ont montré une amélioration des résultats rénaux chez les patients atteints de DT2.

Protocole de l’étude

  • Essai randomisé, en double aveugle, mené auprès de 4 401 patients atteints de DT2 et d’une maladie rénale chronique albuminurique recevant de la canagliflozine 100 mg par jour ou un placebo.
  • Les patients présentaient un débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) de 30 à 2 et une albuminurie (rapport albumine/créatinine > 300 à 5 000 mg/g) et ont été traités par blocage du système rénine-angiotensine.
  • Le critère d’évaluation principal était un critère composite de maladie rénale en phase terminale (dialyse, transplantation ou DFGe maintenu à 15 ml/minute/1,73 m2), doublement de la créatinine sérique, ou décès de cause rénale ou cardiovasculaire.

Principaux résultats

  • Au suivi à 2,62 ans, une diminution de 34 % (RR : 0,66 ; IC à 95 % : 0,53–0,81 ; P 
  • Le risque de décès cardiovasculaire, d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral, et d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque était également plus faible (RR : 0,61, IC à 95 % : 0,47–0,80, P