Kidney Week 2019 — L’azathioprine est similaire au mycophénolate mofétil pour l’immunosuppression d’entretien dans le cadre d’une greffe de rein


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients sous cyclosporine à faible dose (CsA), l’azathioprine (AZA) et le mycophénolate mofétil (MMF) ont donné le même taux de néphropathie chronique d’allogreffe (NCA), de rejet cellulaire aigu (RCA) clinique ou sous-clinique, de survie et de fonctionnement de greffon.
  • L’AZA est une alternative moins coûteuse que le MMF pour l’immunosuppression d’entretien à faible dose.

Pourquoi est-ce important ?

  • Selon des études antérieures, le MMF empêche le RCA de manière plus efficace que l’AZA, mais cet effet n’a pas été confirmé.
  • La sécurité d’emploi et l’efficacité du MMF et de l’AZA chez les receveurs d’une greffe de rein sous CsA sans stéroïdes, à faible dose, sont inconnues.

Protocole de l’étude

  • Essai prospectif, randomisé, contrôlé contre placebo, multicentrique, comparant les effets sur la prévention de la NCA du MMF par rapport à l’AZA, en tant que seul traitement immunosuppresseur, chez les receveurs d’une greffe de rein.
  • Les patients (n = 233) ont reçu de la thymoglobuline et du basiliximab à faible dose en induction ; la dose initiale de CsA a été réduite de 50 % chez les patients ayant un fonctionnement de greffon stable, aucun rejet rénal aigu antérieur, et aucune infiltration à la biopsie de surveillance à un an.
  • Le critère d’évaluation principal était l’incidence cumulée de la NCA à 3 ans.

Principaux résultats

  • À 3 ans, une NCA était survenue chez 38 patients (31,9 %) sous MMF contre 37 (32,4 %) sous AZA, et 22 (18,5 %) patients sous MMF contre 24 (21,1 %) sous AZA présentaient un RCA prouvé par biopsie (P = 0,72).
  •  Au total, 11 (9,2 %) patients sous MMF contre 8 (7,0 %) sous AZA ont développé un RCA sous-clinique (augmentation de la CRs
  • Le débit de filtration glomérulaire estimé était similaire entre les groupes (P = 0,50) ; la dose de CsA a été réduite chez 19 (16,0 %) patients sous MMF et chez 21 (18,4 %) sous AZA.