JNMG — La NFS dans tous ses états : pièges et interprétations


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les anémies sont les anomalies les plus fréquentes. Il faut d’abord regarder l’hémoglobine et le VGM et prescrire d’emblée un frottis, qui oriente très souvent le diagnostic. Puis éliminer une fausse anémie (par hypersplénisme, pic monoclonal ou apports parentéraux).

  • VGM inférieur à 8 µm3 : anémie microcytaire. Prescrire une ferritinémie et deux marqueurs de l’inflammation, afin d’orienter vers les deux étiologies les plus fréquentes, la carence martiale et un syndrome inflammatoire. En cas de ferritinémie normale ou haute, faire doser le récepteur soluble de la transferrine, abaissé en cas de déficit en fer. Si ces deux étiologies ne sont pas retenues, faire pratiquer une électrophorèse des protéines à la recherche d’une thalassémie.
  • VGM supérieur à 100 µm3 : macrocytaire. Demander le taux de réticulocytes : supérieur à 100.000/mm3, elle est régénérative, soit hémolytique (confirmée par un taux bas d’haptoglobine), soit une anémie en voie de guérison ; inférieure à100.000/mm3, elle est arégénérative : prescrire un dosage des folates et de la vitamine B12, une TSHus et une électrophorèse des protides sériques ; s’ils sont normaux, adresser le patient à un hématologue (myélogramme).
  • VGM normal : demander un taux de réticulocytes.

Thrombopénie modérée (taux compris entre 100.000 et 150.000/mm3) : demander un frottis (agrégats plaquettaires) et une NFS sur tube citraté pour éliminer une agrégation à l’EDTA. Sinon, orienter vers un hématologue. 

Lignée blanche : ne regarder que les chiffres absolus (et non les pourcentages).

- Thrombocytose (taux supérieur à 450.000/mm3) : rechercher une carence en fer et un syndrome inflammatoire. Absents, orienter vers un hématologue.

- Hyperleucocytose : isolée, elle est rarement inquiétante.

- Neutropénie : supérieure à 1.000/mm3 : volontiers bénigne ; inférieure à 1.000/mm3 : arrêter les traitements non indispensables et demander un avis spécialisé ; inférieure à 500/mm3 et fièvre : urgence.

- Hypermonocytose : isolée, rarement inquiétante, sauf si élevée et/ou associée à une anémie et/ou une thrombopénie. 

- Baisse des monocytes : pas d’exploration, sauf si proche de 0.

- Hyperéosinophilie : très nombreuses causes.

- Augmentation des basophiles : en faveur d’une hémopathie myéloïde chronique.

- En cas d’anomalie multiples des blancs, ou d’une anémie et/ou anomalie des plaquettes, demander un avis spécialisé.

Abbréviations utilisées

  • NFS – numération formule sanguine
  • VGM – Volume Globulaire Moyen
  • TSHus – Hormone thyréostimulante ultrasensible (thyréostimuline)
  • EDTA – Acide éthylène diamine tétra-acétique (acide édétique)