JNLF : SEP : à la recherche d’un biomarqueur de la dégénérescence

  • Dr Christian Geny

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La chasse aux biomarqueurs est ouverte depuis de nombreuses années dans la sclérose en plaques. L'IRM a révolutionné la prise en charge en identifiant facilement l'activité inflammatoire. Par contre, les cliniciens restent à la recherche d'un biomarqueur de la neurodégénerescence, processus évoluant le plus souvent à bas bruit. C'est surtout dans les formes progressives qu'un biomarqueur serait le bienvenu car les critères cliniques restent imprécis. Les neurofilaments sont des protéines du cytosquelette exprimées dans les neurones. Composants majeurs du cytosquelette, ils jouent un rôle dans la structure de l'axone et la régulation de son diamètre. En cas de lésion axonale ou de neurodégénerescence, ils peuvent être relâchés dans les liquides extracellulaires. Or, des avancées technologiques ont permis de proposer des appareils utilisables en routine autorisant la détection de très faibles quantités de ces neurofilaments dans le sérum en utilisant des techniques immunologiques avec une sensibilité 1000 fois supérieure à celle de l'ELISA. Cette technique a été utilisée dans de nombreuses maladies comme la sclérose amyotrophique, les traumas crâniens, les maladies à prions, le syndrome de Guillain Barré, etc... Des études antérieures avaient montré l'intérêt du dosage dans le liquide céphalorachidien mais cet examen reste délicat à répéter pour suivre l'évolution de la maladie.
L'étude effectuée par Disano et coll. a confirmé sur les cohortes de Lugano (142 patients) et de Bâle (256 patients) que ce biomarqueur était plus fréquemment élevé chez les patients SEP que chez les contrôles. Il est corrélé avec l'âge, le score EDSS et le nombre de poussées. Il est diminué sous traitement modificateur de la maladie efficace. De plus, il est prédictif de poussées ou d'aggravation du score EDSS. Ces données suggèrent que le dosage des chaînes légères de neurofilament dans le sérum pourrait être utilisé dans les suivis thérapeutiques des patients.