JFHOD : Mars bleu 2019 contre le cancer colorectal

  • IB

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Impossible de ne pas évoquer en ce mois de « Mars Bleu », le cancer colorectal et son dépistage. Les chiffes parlent d'eux-mêmes. La probabilité d'avoir un cancer du côlon au cours de la vie est de 4 pour 100 chez les hommes et de 3 pour 100 chez les femmes. Il s'agit du 3e cancer le plus fréquent en France (43 000 nouveaux cas par an) et la 2e cause de mortalité par cancer (18 000 décès par an). Ainsi, le cancer colorectal est très fréquent et potentiellement grave.

Le taux de participation au dépistage organisé reste encore largement insuffisant : 30 % ! En revanche, la rentabilité des nouveaux tests diagnostiques disponibles depuis 2015 est bonne. En effet, quand un test Hémoccult est positif et qu'une coloscopie est pratiquée, un cancer est diagnostiqué dans 6,5 % des cas et un adénome avancé (haut risque de dégénérescence) dans 22 % des cas. Lorsque le cancer est détecté tôt, la survie à 5 ans est de 60 %. D'où l'importance du dépistage qui représente aussi un acte de prévention quand il y a ablation d'un adénome.