Japon : le gouvernement s’attaque au prix des médicaments

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Paris, le mercredi 11 janvier 2017 - A l'instar de nombreux autres pays développés, le Japon s'inquiète de l'inflation des coûts de santé liés à la politique de prix exponentiels pratiqués par l'industrie pharmaceutique. Son Premier ministre, Shinzo Abe, a ainsi annoncé que le pays allait désormais réexaminer le prix des médicaments une fois par an, au lieu d'une fois tous les deux ans jusqu'à présent. En plus de ce cadencement resserré, le plan prévu par le gouvernement autorise désormais les autorités compétentes à passer en revue l'ensemble des médicaments vendus sur ordonnance, élargissant ainsi une évaluation qui se contentait jusqu'alors de n'évaluer que les traitements qui revenaient plus chers que leurs équivalents à l'étranger.

Après un premier plan lancé en 2013 qui avait pour objectif d'augmenter significativement la part des génériques dans le panier de soins global et une baisse du prix de ces derniers qui est passé, en avril 2016, de 60 à 50 % du prix du princeps, le gouvernement s'est attaqué aux prix de certaines spécialités particulièrement onéreuses. Celui de l'Opdivo, indiqué dans le traitement du mélanome et développé par Bristol Myers Squibb, a ai...