Ixekizumab : un anti-IL17 efficace dans la spondyloarthrite axiale non radiographique


  • Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • L’ixekizumab, anticorps anti-IL17, est supérieur au placebo dans la prise en charge de la spondyloarthrite axiale active non radiographique sur le plan de l’activité de la maladie, de son retentissement clinique et de la qualité de vie.

 

Le traitement de la spondyloarthrite axiale radiographique et celui de la spondyloarthrite axiale non radiographique est différent, les traitements biologiques étant pour cette dernière limités jusqu’à présent aux anti-TNF. L’étude COAST-X a évalué l’efficacité de l’anti-IL17 ixekizumab dans les formes actives de la maladie par rapport à un placebo.

Conception de l’étude

COAST-X est une étude internationale randomisée en double aveugle menée auprès de sujets de 18 ans ou plus atteints d’une forme active non radiographique présentant des signes objectifs d'inflammation et une réponse ou une intolérance aux AINS. Ils ont été randomisés (1:1:1) entre l'ixekizumab 80mg SC toutes les 4 semaines (4S), toutes les 2 semaines (2S) et un placebo. À 16 semaines, l’investigateur pouvait ajuster le traitement (switch vers l’ixekizumab 2S en ouvert, anti-TNF…), le suivi étant maintenu jusqu’à 52 semaines.

Synthèse des résultats

Au total, 303 patients ont été randomisés entre les 3 groupes (âge moyen 40 ans, 53% de femmes), parmi lesquels 87% ont terminé le suivi à 52 semaines (32% sous placebo, 51% dans le groupe 2S et 54% dans le groupe 4S).

À 52 semaines, l'activité de la maladie à 16 et à 52 semaines (ASAS40, critère principal d’évaluation) était améliorée par le traitement, avec un taux de 36% et de 40% à 16 semaines dans les groupes 4S et 2S contre 19% vs placebo et des taux respectifs de 30%, 31% et 13% à 52 semaines (p significatifs). L’étude n’était pas assez puissante pour comparer les deux posologies d’ixekizumab.

Les critères secondaires étaient également significativement améliorés : qualité de vie, fonction physique, score d’atteinte des articulations sacro-iliaques, taux de patients atteignant une faible activité (score ASDAS

Les taux de CRP étaient comparables entre les trois groupes aux différents temps d’évaluation, mais l’imagerie montrait une amélioration significative de l’inflammation au niveau des articulations sacro-iliaques dans les groupes sous anti-IL17.

En termes de tolérance, 57% des sujets sous placebo, 66% de ceux du groupe 4S et 77% du groupe 2S ont présenté au moins un événement indésirable au cours du traitement, avec un nombre d’évènements graves identique (1% dans les trous groupes).

Financement

L’étude a été sponsorisée par Eli Lilly et Company.