ISTH : Une bandelette pour détecter la présence d’anticoagulant direct par voie orale dans les urines aux urgences

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il n'est pas toujours facile de savoir en urgence si des patients qui saignent, ou à risque majeur de saignement opératoire, ont pris leur anticoagulant direct par voie orale. Mais, dans la mesure où ces molécules sont excrétées par voie rénale, il est possible de les détecter directement dans les urines. Une bandelette (dipstick) spécifique a ainsi été développée à cet effet : elle permet la détection qualitative (positive ou négative) de ces médicaments en 10 minutes. La sensibilité et la spécificité de ce test sont > 95 %, ce qui devrait permettre sa diffusion rapide dans les services d'urgence.