ISTH : Fractures du tarse : insister sur la prophylaxie thromboembolique

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

On sait que le risque thromboembolique des personnes immobilisées pour un traumatisme du membre inférieur est multiplié par 56. A la recherche du mécanisme sous-jacent, une équipe de l'université de Leiden aux Pays-Bas a analysé les données de 1 204 patients et de 2 921 contrôles et constaté que ceux avec immobilisation du membre inférieur (9 fois sur 10 pour une fracture) avaient une augmentation des taux de FVIII, FXI et facteur de von Willebrand. Le taux de fibrinogène était également augmenté. Toutes ces anomalies étaient l'indice d'un état procoagulant majeur qui était le plus marqué en cas de fractures du tarse accompagnées d'une autre fracture du pied. Les fractures des orteils étaient, pour leur part, les moins susceptibles d'entraîner cet état procoagulant. Il faut dont être particulièrement attentif à un traitement préventif chez ces patients.