Iode radioactif dans le cadre du cancer de la thyroïde : un patient sur deux pense ne pas avoir le choix

  • J Clin Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • 55,8 % des patients atteints d’un cancer différencié de la thyroïde (CDT) estimaient qu’ils n’avaient pas le choix concernant le fait de recevoir un traitement par iode radioactif (IRA), selon les résultats d’une enquête.

Pourquoi est-ce important ?

  • Malgré des bénéfices incertains chez les patients atteints d’un CDT, l’IRA demeure une option de traitement courante.
  • Ces résultats soulignent la nécessité d’une prise de décision plus partagée.

Principaux résultats

  • 75,9 % des patients ont reçu de l’IRA.
  • 55,8 % des patients ont déclaré qu’ils n’avaient pas eu le choix de recevoir ou non de l’IRA.
  • La perception d’une absence de choix était plus probable lorsque le médecin recommandait fortement l’IRA (rapport de cotes corrigé [RCc] : 1,56 ; IC à 95 % : 1,13–2,17).
  • Les patients qui estimaient ne pas avoir eu le choix étaient plus susceptibles de recevoir de l’IRA (RCc : 2,50 ; IC à 95 % : 1,64–3,82) et de signaler un degré de satisfaction plus faible concernant la prise de décision (RCc : 2,31 ; IC à 95 % : 1,67–3,20).
  • La probabilité de recevoir de l’IRA était plus importante chez les patients atteints d’une maladie N1, comparativement à ceux atteints d’une maladie N0 (RCc : 2,44 ; IC à 95 % : 1,42–4,17).

Protocole de l’étude

  • 2 632 patients atteints d’un CDT, issus des registres Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) de la Géorgie et de Los Angeles, ont répondu à l’enquête ; 1 319 patients (999 ayant reçu de l’IRA et 320 n’en ayant pas reçu) ont été inclus dans l’étude après les exclusions lors de l’analyse.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Service de santé publique de Californie (California Department of Public Health) ; Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC).

Limites

  • Biais de rappel potentiel.