Invagination intestinale avec altération du statut mental : une échographie au SU permet d’établir le diagnostic

  • J Emerg Med

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Il convient d’envisager l’invagination intestinale même chez les nourrissons dont l’âge est inférieur à l’âge classique d’apparition de l’affection.
  • En cas d’altération du statut mental (ASM) inexpliquée et fluctuante chez les nourrissons, il convient de rechercher la présence de problèmes intra-abdominaux.
  • L’échographie sur le lieu de soins pourrait révéler rapidement le diagnostic.

Pourquoi est-ce important ?

  • La tranche d’âge classique durant laquelle surviennent les invaginations intestinales est de 7 à 14 mois.
  • La présentation classique de l’affection comprend une douleur abdominale intermittente, des selles sanguinolantes et des vomissements.
  • La détection est difficile chez les enfants qui présentent un âge d’apparition et une présentation de l’affection atypiques, en particulier lorsque les symptômes sont neurologiques.
  • Une ASM peut rendre risquée la sortie du service des urgences (SU) à des fins de diagnostic.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude de cas et d’une revue de rapports de cas antérieurs.

Principaux résultats

  • Un garçon de trois mois a été amené au SU avec des antécédents de vomissements et des périodes de léthargie profonde alternant avec des périodes de vivacité.
  • Le garçon a présenté des épisodes de raideur avec une déviation oculaire.
  • Pendant la ponction lombaire, il n’a pas réagi aux stimuli douloureux et a présenté une brusque amélioration par la suite.
  • Une radiographie abdominale a révélé une masse de tissus mous dans le quadrant supérieur droit.
  • À l’aide d’une échographie réalisée au chevet du patient, un radiologue pédiatrique a découvert un signe d’invagination intestinale classique en forme d’anneau trois heures après l’admission du garçon.
  • Deux lavements à l’air ont permis de résoudre temporairement le problème. La chirurgie a permis une réduction définitive de l’invagination intestinale.
  • Aucune nécrose ou ischémie intestinale n’a été décelée.
  • L’enfant s’est rétabli et a regagné son domicile deux jours plus tard.
  • Il s’agit de l’un des plus jeunes cas jamais enregistrés chez qui une invagination intestinale a été rapportée.