Intolérance à l’effort des insuffisants cardiaques âgés : faut-il penser au déficit en vitamine D ?

  • Pandey A & al.
  • Am J Med
  • 1 août 2018

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les résultats d’une étude montrent que 90% des patients souffrant d’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection préservée (ICFEP) auraient des déficits en 25(OH)D (

Pourquoi est-ce important ?

Des données de la littérature ont suggéré que le déficit en vitamine D pouvait impacter la tolérance à l’effort des sujets âgés présentant une insuffisance cardiaque. En effet, cette insuffisance est impliquée dans la faiblesse musculaire, l’épaississement artériel, l’hypertrophie myocardique et l’hypertension, des situations retrouvées chez les sujets souffrant d’ICFEP. Des chercheurs ont évalué si l’intolérance sévère à l’exercice, fréquente chez les sujets âgés souffrant d’ICFEP, pouvait ou non être en lien avec leur statut en vitamine D. Or, jusqu’à présent il existait peu de données permettant de juger d’une éventuelle association. La mise en exergue de ces éléments rationnels constitue une première étape avant d’envisager d’évaluer l’intérêt d’une supplémentation en vitamine D chez ces populations pour améliorer leur tolérance à l’effort.

Méthodologie

Les taux plasmatiques de 25(OH)D, la capacité à l’exercice (mesurée par le pic de consommation d’O2 (VO2) et le test de marche de 6 minutes) ont été mesurés chez 112 sujets âgés ICFEP et 37 sujets sains-contrôles.

Principaux résultats

L’âge moyen des participants était de 70±8 ans. Les analyses montrent que les taux de 25(OH)D étaient significativement inférieurs chez les sujets ayant une ICFEP par rapport aux sujets sains-contrôles (respectivement 11,4 ±0,6 ng/ml vs 19,1 ±2,1 ng/ml, p=0,001 après ajustement sur l’âge, l’origine ethnique, l’IMC et la saison).

Plus de 90% des patients ICFEP présentaient un déficit en 25(OH)D (versus 11%. Aucun sujet ICFEP n’avait des taux plasmatiques en 25(OH)D supérieurs à 30 ng/ml, alors qu’ils étaient 16% parmi les sujets sains-contrôles. Chez les sujets souffrant d’insuffisance cardiaque, les faibles taux de 25(OH)D étaient significativement corrélés à une réduction des capacités à l’effort - mesurée par le pic de VO2 (r=0,26, p=0,007) et le test de marche de 6 min (r=0,34, p

Principales limitations

  • Absence de mesures de certains facteurs clés qui pourraient influencer les concentrations en vitamine D (exposition solaire, consommation alimentaire, prise de suppléments).
  • La fonction ventriculaire n’a été mesurée uniquement au repos, or il pourrait y avoir une relation entre vitamine D et la fonction ventriculaire gauche en activité.