Intérêt des probiotiques sur les récidives de gastro-entérites chez les enfants

  • Freedman SB & al.
  • N Engl J Med
  • 22 nov. 2018

  • de Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Chez des enfants (3-48 mois) nécessitant une consultation aux urgences pour gastro-entérite, l’administration d’une combinaison de probiotiques (L. rhamnosus - L. helveticus) à raison de deux fois par jours durant 5 jours ne réduirait pas les récidives de gastro-entérites aiguës modérées à sévères dans les 14 jours par rapport à un placebo. La durée des diarrhées et vomissements, le recours à une consultation médicale, la survenue d’évènements indésirables par rapport à un placebo ne seraient pas non plus significativement modifiés par ce traitement. 

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

En France, le réseau des médecins Sentinelle a estimé l’incidence cumulée de la gastro-entérite tous âges confondus à 2 millions de cas sur la saison hivernale 2017/20181. De plus en plus d’individus prennent des probiotiques dans ces circonstances. Or, les études disponibles sur l’efficacité des probiotiques dans ce contexte présentent des limites méthodologiques et sont basées sur de faibles effectifs, ce qui rend difficile leur évaluation réelle. L’étude présentée ici tente d’apporter de nouvelles données en palliant à ces problèmes.

Méthodologie

L’essai PERC-PROGUT (Pediatric Emergency Research Canada-Probiotic Regimen for Outpatient Gastroenteritis Utility of Treatment) est une étude canadienne randomisée, menée en double aveugle qui a inclus 886 enfants de 3 à 48 mois souffrant de gastro-entérite aiguë (depuis plus de 72 heures) et ayant nécessité une consultation aux urgences. Les enfants ont reçu durant 5 jours un placebo ou une combinaison de probiotiques à base de Lactobacillus rhamnosus R0011 et L. helveticus R0052 à la dose de 4.0x10UFC deux fois par jour. Le critère principal permettait d’évaluer l’intensité modérée à sévère de la gastro-entérite, définie selon le score modifié de Vesikari (entre 0 et 20, les scores élevés indiquant une plus grande sévérité). La durée des diarrhées et vomissements, le pourcentage d’enfants ayant eu besoin d’une visite médicale non prévue et la présence ou non d’effets indésirables ont été évalués en critères secondaires.

Principaux résultats

Au total, 414 enfants ont reçu la combinaison de probiotiques et 413 un placebo. Une proportion plus importante d’enfants sous probiotiques avait une infection à rotavirus A (28,7% vs 19,9%). Les résultats de cette étude montrent qu’il n’y aurait pas de diminution significative des récidives de gastro-entériques sous l’association de probiotiques (L. rhamnosus ROO11 et L. helveticus R0052) par rapport au placebo, dans les 14 jours après un premier épisode de gastro-entérite aiguë ayant conduit les parents à se présenter aux urgences avec leur enfant (odds ratio 1,06 [0,77-1,46], p=0,72). Après ajustement (au centre de l’étude, à l’âge de l’enfant, à la présence de rotavirus dans les selles, à la fréquence des diarrhées et vomissements avant l’inclusion) les résultats restaient similaires (p=0,74). 

La durée médiane des diarrhées, le pourcentage d’enfants ayant eu besoin d’une consultation médicale non prévue et le pourcentage d’enfants ayant eu des effets indésirables n’étaient pas significativement différents entre les groupes.

Il n’y avait pas de différence non plus, entre les deux groupes en termes de prise d’antibiotique dans les 14 jours précédant, d’allaitement exclusif ou d’observance globale du traitement. 

Principales limitations

Les différences de souches avec certaines études antérieures et les critères évalués pas toujours identiques sont à considérer dans le fait que ces résultats divergent par rapport à d’autres données de la littérature. Ces résultats ne peuvent pas être extrapolés au-delà de la population évaluée.