Intérêt de la TEP-TDM dans les polymyosites et dermatopolymyosites

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les polymyosites (PM) et les dermatomyosites (DM) sont des affections inflammatoires qui touchent les muscles proximaux et le tissu cutané. Leur diagnostic clinique n'est pas toujours aisé, mais les progrès immunopathogéniques accomplis permettent désormais de séparer assez facilement PM et DM des autres affections musculaires, notamment des myopathies. Les infiltrats inflammatoires sont composés de lymphocytes T activés et de macrophages qui vont détruire peu à peu le tissu musculaire. La biopsie est en général nécessaire pour aboutir au diagnostic positif de ces maladies qui peuvent être idiopathiques ou constituer un authentique syndrome paranéoplasique.

Le déoxyglucose marqué par le fluor 18 (18F-FDG) est un radiopharmaceutique (MRP) couramment utilisé en TEP-TDM (tomographie par émission de positons couplée à la tomodensitométrie) pour visualiser les lésions néoplasiques, mais le traceur est également capté par les tissus inflammatoires ou activés de façon physiologiques. De ce fait, les PM et les DM sont potentiellement accessibles à la FDG-TEP-TDM et cette hypothèse est étayée par les résultats d'une petite étude rétrospective de type cas-témoins made in Japan.

Ont été inclus 20 patients atteints d'une PM/DM non traitée et 20 témoins appariés par l'âge et le sexe, indemnes de toute pathologie musculaire. Dans tous les cas, l'examen a été réalisé selon le protocole usuel, les images étant réalisées une heure après l'injection IV du MRP. L'objectif était effectivement de souligner le potentiel de la technique dans la détection de l'atteinte inflammatoire des muscles proximaux. Le SUV (standardized uptake value) a été calculé au niveau de ces derniers et, pour l'analyse patient par patient, les valeurs moyennes du paramètre en question (SUVm) ont été estimées au niveau de toutes les masses musculaires proximales des deux côtés de l'organisme.

La comparaison intergroupe a révélé que les SUVm proximaux étaient significativement plus élevés chez les patients, soit 1,05 versus 0,69 chez les témoins (p

Cette étude rétrospective de type cas-témoins suggère que la 18FDG-TEP-TDM peut s'avérer utile dans le diagnostic positif des PM/DM, si l'on prend soin de mesurer l'inflammation musculaire au moyen des SUV aisément accessibles en pratique courante. En outre, la captation locale du FDG au sein des muscles proximaux permet d'évaluer la sévérité et l'étendue du processus inflammatoire, tout en guidant la biopsie musculaire. Quand la PM ou la DM constitue un syndrome paranéoplasique, la FDG-TEP-TDM permet aussi de rechercher la lésion primitive.