Intégrer les soins en médecine générale aux parcours de soins contre le cancer


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Selon l’Organisation européenne de lutte contre le cancer (European Cancer Organisation, ECCO), étant donné que les soins en médecine générale ont un rôle central à jouer pour une réforme efficace de la santé, une équipe de professionnels composée de médecins généralistes (MG), d’infirmiers, de pharmaciens de proximité et d’autres professionnels impliqués dans les soins en médecine générale ou professionnels de proximité doit être considérée comme une partie intégrante de l’équipe multidisciplinaire (EMD) élargie, dans le cadre de la planification du parcours de soins contre le cancer dans tous les pays.

L’ECCO a publié un ensemble d’exigences essentielles pour des soins contre le cancer de qualité (Essential Requirements for Quality Cancer Care, ERQCC), qui sont spécifiques aux soins en médecine générale. Afin de répondre aux aspirations européennes en matière de lutte globale contre le cancer, l’ECCO a déclaré que les établissements de santé doivent prendre en considération les exigences consistant à inclure les soins en médecine générale et les soins de proximité dans des parcours de soins centrés sur les patients, du diagnostic jusqu’au traitement et à la phase de survie.

L’ECCO a affirmé qu’au vu de l’évolution des soins contre le cancer vers une prise en charge de maladies chroniques et des données probantes à l’échelle internationale plaidant en faveur de l’efficacité des soins en médecine générale, le rôle du médecin généraliste est en train de changer pour devenir « un conseiller et un coordinateur en matière de soins plutôt qu’un praticien isolé ». Il existe de nombreuses opportunités d’étendre les soins oncologiques aux soins en médecine générale.

« L’intégration aux soins en médecine générale en est encore à ses débuts et se heurte à de nombreux obstacles, mais nous demandons instamment que l’accès à des soins spécialisés impliquant différents professionnels de santé soit garanti pour tous les patients atteints d’un cancer dans leur parcours de soins », a indiqué l’ECCO.