Insuffisance cardiaque : un suivi précoce est associé à une mortalité plus faible


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude a révélé qu’un suivi intervenant dans les sept jours après la sortie des urgences pourrait avoir un impact significatif sur les résultats des patients atteints d’une insuffisance cardiaque. 

L’étude de cohorte rétrospective a inclus 34 519 patients adultes sortis d’un service des urgences au Canada, entre avril 2007 et mars 2014, avec un diagnostic primaire d’insuffisance cardiaque. Près de 50 % des patients (n = 16 274) ont reçu des soins de suivi dans les 7 jours et 28 846 patients en ont reçu dans les 30 jours. Près d’un quart (24 %) des patients sont décédés dans l’année suivant la visite. 

L’étude a révélé que les patients ayant reçu des soins de suivi dans les 7 jours présentaient une mortalité à 1 an plus faible (RR : 0,92 ; IC à 95 % : 0,87–0,97) et une réduction du taux d’hospitalisation sur 90 jours (RR : 0,87 ; IC à 95 % : 0,80–0,94) et 1 an (RR : 0,92 ; IC à 95 % : 0,87–0,97), après une comparaison avec des patients ayant reçu un suivi entre les jours 8 et 30. Le taux de mortalité sur 90 jours dans ce groupe avait tendance à être plus faible (RR : 0,90 ; IC à 95 % : 0,10–1,00).

Les auteurs, qui ont présenté les résultats dans la revue CMAJ (Canadian Medical Association Journal), ont déclaré que la priorité doit être accordée à l’accès en temps opportun à des soins longitudinaux pour les patients atteints d’une insuffisance cardiaque qui sortent du service des urgences.