Inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (ICI) : évolution et récurrence des effets indésirables immunologiques gastro-intestinaux.

  • Eur J Cancer

  • Par Laurence Rous
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • L’inflammation gastro-intestinale induite par les ICI semble être aiguë ou subaiguë.
  • La réintroduction des ICI après un effet indésirable immunologique gastro-intestinal (EII-GI) est possible.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les ICI sont efficaces mais induisent des EII-GI, causes d’arrêt du traitement.
  • La reprise du traitement n’est envisageable qu’en l’absence d’augmentation du risque de leur survenue.

Conception de l’étude

  • Inclusion consécutive de tous les patients présentant un EII-GI entre septembre 2010 et juin 2017.
  • Recueil rétrospectif des données à partir du dossier médical, évaluation des EII-GI, de la persistance de l’inflammation GI (endoscopie et/ou histologie) et du risque de récidive lors de reprise du traitement.
  • Méthode de Kaplan Meier pour les calculs de durée.

Principaux r ésultats

  • 80 patients ont été inclus : femmes, 49% ; âge, 61 ans (médiane) ; mélanome, 75% ; traitement antérieur par ICI sans EII-GI, 20% ; anti-CTLA-4, 56% ; anti-PD1, 34%. La durée médiane de suivi était de 8,4 mois.
  • 88%, 7,5%, et 5% des patients avaient une entérocolite aiguë, une colite microscopique, et une inflammation du tractus GI supérieur. Le délai médian de survenue de ces EII-GI après le début du traitement était de 1,3 mois. La durée médiane des symptômes était de 1,5 mois.
  • Une endoscopie de contrôle réalisée 6 mois (médiane) après la survenue des EII-GI chez 29 patients (13 sans symptômes) révélait une inflammation dans 69% des cas.
  • Le traitement par ICI réinitié 1,1 mois (médiane) après la fin des symptômes chez 26 patients (56% et 27% de ceux ayant eu un EII-GI de grade I/II et III/IV, respectivement) n’entrainait pas de récidive chez 89% et 80% des patients à 3 mois et 1 an.

Limites

  • Recueil rétrospectif.
  • EII-GI moins sévères chez les patients réinitiant un traitement par ICI.