Incidence du cancer colorectal : quelle évolution à travers le monde ?

  • Siegel RL & al.
  • Gut
  • 5 sept. 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les résultats des analyses montrent :

  • De grandes disparités d’incidence de cancer colorectal (CCR) d’un pays à un autre à travers le monde : l’incidence la plus basse ayant été mise en évidence en Inde, avec 3,5 cas pour 100.000 sujets, et la plus élevée en Corée avec 12,9 cas pour 100.000 sujets.
  • Une certaine cohérence a été retrouvée différents continents entre le niveau d’incidence du CCR chez les 20-49 ans et l’incidence chez les plus âgés. 
  • Une augmentation de l’incidence du CCR chez les 20-49 ans a été mise en exergue dans 9 pays à revenus élevés (Allemagne, Royaume-Unis, Danemark, Suède, Slovénie, Nouvelle-Zélande, Australie, Canada, États-Unis), alors que, parallèlement, elle se serait stabilisée ou aurait diminué chez les personnes plus âgées.
  • En France, les données recueillies sur les 10 dernières années indiquent un recul des CCR chez les 20-49 ans de -0,4% par an et chez les ≥50 de -0,6% par an.

Pourquoi cette étude est intéressante ?

Si des tendances à l’augmentation des CCR chez les plus jeunes font l’objet de débats entre experts, peu de données contemporaines permettaient jusque-là de l‘infirmer ou de le confirmer. D’où l’intérêt de ces données.

Méthodologie

Les analyses portent sur des données de l’incidence des CCR sur une longue période recueillies à partir de registres de bonne qualité provenant de 42 pays.

Quelques explications

Les auteurs indiquent que les fortes augmentations de l’incidence du CCR chez les 20-49 ans surviennent majoritairement dans des pays où l’incidence du CCR chez les plus âgés est également élevée, comme c’est le cas pour la Corée. Ces variations pourraient être en lien avec une transition nutritionnelle à la suite d’une croissance économique rapide d’après-guerre.