Impact de certaines supplémentations sur la qualité du sperme

  • Salas-Huetos A & al.
  • Adv Nutr
  • 1 nov. 2018

  • de Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les résultats de cette méta-analyse suggèrent qu’une supplémentation en antioxydants, notamment en sélénium, zinc, acides gras oméga-3, coenzyme Q10 (CoQ10) et en carnitine, ainsi qu’une alimentation riche de ces micronutriments seraient bénéfiques sur la qualité du sperme et la fertilité. Cependant, la taille réduite des échantillons des études incluses ainsi que leur forte hétérogénéité doit inciter à considérer ces résultats avec prudence. D’autres études randomisées portant sur des effectifs plus importants doivent maintenant être mises en place.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

L’infertilité est un problème qui concerne environ 15% de la population mondiale. Ce problème de santé publique inquiète et de nombreuses équipes évaluent si des facteurs liés au mode de vie tels que le stress, la consommation de drogues, le tabagisme, la consommation d’alcool ainsi que l’alimentation pourraient influencer la fertilité humaine.

Méthodologie

Une revue systématique de la littérature a été réalisée, dans l’objectif d’identifier les essais cliniques randomisés ayant évalué l’effet de l’alimentation, de nutriments ou de supplémentations sur la qualité du sperme. Une méta-analyse des études sélectionnées à ensuite été réalisée.

Principaux résultats

Sur 2.381 publications pré-sélectionnées, 28 articles (2.900 sujets, 11 pays) ont été retenus pour leur pertinence et leur adéquation aux critères d’inclusion.

Huit de ces articles ont évalué une supplémentation en antioxydants, quatre en acide folique et/ou zinc, deux en acides gras oméga-3, cinq en coenzyme Q10, trois en carnitine et six ont évalué d’autres supplémentations. Toutes ces études ont suivi des paramètres liés à la qualité du sperme. 

Les résultats de cette méta-analyse suggèrent un effet bénéfique sur la concentration totale en spermatozoïdes d’une supplémentation en sélénium (différence moyenne de 3,91x10spermatozoïdes/mL), en zinc (1,48x10spermatozoïdes/mL), en acides gras oméga-3 (10,98x10spermatozoïdes/mL), et en CoQ10 (5,93x10spermatozoïdes/mL).

De même, un effet bénéfique sur le nombre de spermatozoïdes a été mis en évidence chez les individus ayant reçu une supplémentation en acide gras omega-3 (18,70x106spermatozoïdes supplémentaires/mL) et en CoQ10 (10,15x10spermatozoïdes/mL).

La mobilité totale des spermatozoïde a également été améliorée sous sélénium (3,30%), zinc (7,03%), acides gras oméga-3 (7,55%), CoQ10 (5,30%) et carnitine (7,84%).

Plusieurs mécanismes sous-jacents ont été évoqués par les auteurs, notamment l’action de molécules antioxydantes (sélénium, zinc) sur le stress oxydatif. Ce dernier induisant des dommages au niveau de l’ADN des cellules spermatozoïdes et leur mobilité. Les acides gras oméga-3 ont une activité anti-inflammatoire et antioxydante qui potentiellement modifie la composition et la fonctionnalité des membranes cellulaires. Le CoQ10 est également un antioxydant qui lui joue un rôle central dans la chaîne respiratoire.

Principales limitations

Faible nombre de sujets inclus dans chacune des études sélectionnées et forte hétérogénéité entre ces études.