IMC ou un tour de taille élevés : un facteur de risque de pancréatite aiguë ?

  • Aune D & al.
  • Dig Dis Sci
  • 19 juin 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Les résultats d’une méta-analyse de 10 études rassemblant plus de 1,6 millions de sujets et plus de 5.000 cas de pancréatite montre une association non linéaire entre l’IMC ou le tour de taille et le risque de pancréatite aiguë.

Pourquoi ces résultats sont intéressants

Plusieurs facteurs de risque de développement d’une pancréatite sont bien identifiés, notamment la consommation importante d’alcool, le tabagisme, le diabète, les antécédents de calculs biliaires. Par ailleurs, le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque de diabète de type 2 et de pathologies des voies biliaires. Des études antérieures ayant évalué l’association entre IMC et risque de pancréatite ont amené à des conclusions contradictoires, d’où l’intérêt de cette méta-analyse de très large envergure. D’autres investigations sont maintenant nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents.

Méthodologie

Une revue systématique et une méta-analyse ont été réalisées à partir de toutes les études identifiées comme pertinentes et publiées sur PubMed et Embase jusqu’au 27 janvier 2020. 

Principaux résultats

Au total, 10 études prospectives  ont été sélectionnées, soit 1.693.657 participants et 5.129 cas de pancréatite aiguë. Les analyses montrent que :

  • Le risque relatif de pancréatite aiguë serait augmenté de 18% pour chaque augmentation de l’IMC de 5 kg/met de 36% pour chaque augmentation de 10 cm du tour de taille.
  • L’association non linéaire entre l’IMC et la pancréatite aiguë est plus forte pour les niveaux d’IMC les plus élevés, ce qui n’est pas constaté pour le tour de taille. 
  • Le risque de pancréatite aiguë était augmenté 34%, 102% et 235% lorsque les auteurs avaient comparé les sujets ayant un IMC de 30, 35 et 40 kg/mà ceux qui avaient un IMC de 22 kg/m2.
  • Le risque de pancréatite aiguë était multiplié par quatre entre les sujets qui avaient un tour de taille de 110 cm par rapport à ceux qui avaient un tour de taille de 69 cm. Il convient cependant d’être prudent face à ces dernières données qui s’appuient sur un nombre limité d’études.
  • Une association légèrement plus forte a été retrouvée entre le tour de taille et la pancréatite lorsque celle-ci est liée à des antécédents de calculs biliaires. Ces données portent sur seulement deux études et demandent donc d’être prudent.

Limitations

S’agissant d’une méta-analyse des facteurs confondants peuvent exister.